La crise du crédit vous concerne

Partagez
Tweetez
Envoyez

La dégringolade du marché du crédit et des prêts hypothécaires se fait sentir au Canada. Presque toutes les banques ont dévoilé des pertes engendrées par la chute de valeur de leurs investissements dans le papier commercial adossé à des actifs, un type de placement garanti par du crédit, des créances, des prêts. Et, bientôt, on connaîtra l’ampleur des dégâts pour les caisses de retraite, notamment Teachers en Ontario et la Caisse de dépôt et placement au Québec.

Cette crise vous concerne directement. Pourquoi? Parce qu’un nombre important d’institutions possède du papier commercial dans leurs portefeuilles et la dévaluation des actifs peut entraîner une baisse des rendements (dividendes, revenus, ristournes, etc.). Or, le marché est présentement paralysé depuis la conclusion d’une entente en août dernier entre les grandes institutions financières du Canada.

Le but de cette entente: éviter une dégringolade du marché avec une crise des liquidités financières, attendre que le marché se stabilise et minimiser les pertes.

Un comité est présentement en charge de la restructuration de ce secteur. Son président, Purdy Crawford, dans une lettre ouverte aux journaux, déclarait la semaine dernière que cette restructuration est «la plus complexe et celle ayant la plus grande incidence que j’aie jamais rencontrée en 50 ans de carrière en droit et en affaires».

Oui, c’est complexe. Mais, ce qu’il faut comprendre, c’est que l’octroi de crédit sans limite à des millions de personnes a été une erreur. Et aujourd’hui, c’est tout le secteur bancaire et non-bancaire, par ses investissements dans des titres garantis par le crédit exagéré, qui en paie le prix.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et, c’est vous aussi qui allez devoir accepter de payer plus cher pour certains services et qui aurez une part moins élevée que prévu en dividendes et ristournes. Surveillez bien les résultats bancaires, ils seront annoncés cette semaine…

Malgré tout…

Malgré les pertes liées aux investissements dans la papier commercial, les entreprises canadiennes demeurent extrêmement rentables. Selon Statistique Canada, au troisième trimestre, les bénéfices d’exploitation des sociétés ont atteint un sommet à 67 milliards de dollars, une hausse de 5,8%.

Les sociétés financières et énergétiques ont été les plus grands contributeurs à ces gros profits. Même le secteur de la fabrication a retrouvé des couleurs avec une hausse de bénéfices de 8,3%.

WestJet France!

La concurrence dans le ciel canadien prend de l’ampleur. Selon le Globe and Mail, le transporteur à rabais Westjet pourrait voler de concert avec Air France au pays. L’entreprise a entamé des discussions avec le géant français dans le but de consolider les services offerts aux voyageurs canadiens, notamment en ce qui à trait au transfert des bagages. WestJet aurait d’autres partenariats en vue, notamment avec British Airways et Cathay Pacific Airways.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

De gros gros surplus!

Alors que les secteurs manufacturiers du Québec et de l’Ontario ont besoin d’oxygène, le gouvernement annonce encore des surplus astronomiques. Au mois de septembre, l’excédent du gouvernement fédéral s’est élevé à 700 millions de dollars. Depuis le début de l’exercice financier, entamé le 1er avril, le surplus est de 9,3 milliards de dollars. On sait où est l’argent…

Gérald Fillion est journaliste spécialisé en économie à Radio-Canada. Consultez son carnet: www.radio-canada.ca/carnet.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur