La coupure de 100$ en polymère


15 novembre 2011 à 9h45

La Banque du Canada a mis en circulation ce lundi 14 novembre la nouvelle coupure de 100 dollars – le premier billet de banque canadien en polymère. Celui-ci sera disponible dans les institutions financières de partout au pays dans les prochaines semaines.


Le billet de 100 dollars porte, au recto, l’effigie de Robert Borden, premier ministre du Canada de 1911 à 1920, alors que le verso souligne l’apport du pays à l’innovation médicale.


Le billet a été officiellement lancé par le gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, lors d’une cérémonie à Toronto, au Centre de la découverte MaRS, un pôle d’innovation et de collaboration entre le monde des affaires et la communauté scientifique réunissant les secteurs public et privé.


M. Carney était accompagné de Ilse Treurnicht, la directrice générale du Centre MaRS.


Mme Treurnicht a parlé de l’importance de créer un environnement propice à l’innovation dans des domaines comme les soins de santé et les sciences de la vie.


Innovation et
 développement


«Un tel environnement favorise le développement de l’expertise canadienne et permet aux entreprises du pays de faire œuvre de pionnier, a-t-elle déclaré. Ces entreprises, à leur tour, concevront des idées et des technologies nouvelles dont les importants avantages économiques et sociaux profiteront non seulement à la population canadienne, mais aussi, grâce à des partenariats internationaux, au reste du monde.»


Soulignant le fait que les nouveaux billets de banque en polymère sont eux-mêmes le fruit du génie canadien, conjugué à des technologies novatrices des quatre coins du globe, M. Carney a indiqué que la coupure de 100 dollars représente un pas important vers une amélioration marquée de la sûreté des billets de banque canadiens.


«Tout comme les images sur cette coupure illustrent nos réalisations aux frontières de l’innovation médicale, les éléments de sécurité perfectionnés dont sont dotés les nouveaux billets en polymère sont à la frontière de la technologie des billets de banque. Ils assureront aux Canadiens une protection contre les menaces futures en matière de contrefaçon. En outre, ces billets dureront au moins deux fois et demie plus longtemps que ceux en papier et seront recyclés, ce qui se traduira par une diminution des coûts et de l’impact sur l’environnement.»


«Plus sûrs, plus économiques et plus verts: ces nouveaux billets sont une véritable merveille du XXIe siècle dont tous les Canadiens peuvent être fiers et se servir en toute confiance», a conclu le gouverneur.


Difficile à contrefaire, 
facile à vérifier


Les billets de banque en polymère, qui comptent parmi les plus avancés dans le monde, sont pourvus d’éléments de sécurité d’avant-garde qui les rendent difficiles à contrefaire mais faciles à vérifier, comme la grande partie transparente qui traverse la coupure de haut en bas et renferme des images holographiques complexes visibles au recto et au verso.


Depuis le dévoilement de la série en polymère, en juin dernier, la Banque du Canada collabore étroitement avec les institutions financières et les fabricants d’appareils de traitement des billets pour que le passage au polymère se fasse en douceur.


Par l’intermédiaire de ses bureaux régionaux d’un bout à l’autre du pays, la Banque travaille aussi avec les organismes d’application de la loi et les détaillants pour veiller à ce que les policiers et les caissiers de première ligne connaissent bien les nouveaux éléments de sécurité et pour encourager la vérification systématique des billets de banque.


La coupure de 50 dollars, dévoilée aussi en juin, sera émise en mars prochain. Les billets de 20 dollars commenceront à circuler à la fin de 2012, et ceux de 10 et de 5 dollars, d’ici la fin de 2013.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur