La Chambre de commerce française fait sa rentrée

Partagez
Tweetez
Envoyez

Mardi soir, on parlait «business» au sein de la Chambre de commerce française de Toronto. Rien de nouveau, vous me direz. Et bien, si! Plusieurs membres se sont réunis la semaine dernière pour un cocktail de rentrée, dans les locaux du cabinet d’avocats Heenan Blaikie. L’occasion de revenir sur les grands projets de la Chambre pour l’année en cours.

«Les bonnes affaires font les bons amis.» C’est dans cet esprit et autour de quelques verres que s’est réunie une cinquantaine de personnes représentant plusieurs sociétés françaises et canadiennes. Un cocktail de rentrée pour bien débuter 2014, où l’on ne s’est pas mêlé que de ses affaires!

Échanges franco-canadiens

Relancée il y a bientôt deux ans, la Chambre de commerce se porte bien et ne manque pas de projets pour l’année à venir.

«La Chambre a connu une véritable renaissance», explique Xavier Pietri, président de la chambre de commerce, fraîchement nommé en décembre dernier. «Il existe toute une communauté d’affaires francophone visible en Ontario, qui nécessite un lieu de rencontre business.»

Un espace destiné à favoriser l’échange, la collaboration et les relations d’affaires entre la France et le Canada. «La Chambre de commerce dispose d’une double compétence: celle de mettre en relation les entreprises canadiennes souhaitant entrer en contact avec les entreprises françaises, et celle d’aider les entreprises françaises souhaitant s’implanter au Canada », précise le président.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Cela contribue également à mieux positionner la France, dans sa dimension industrielle, sur la scène ontarienne. Il existe toute une communauté française qui n’a pas vraiment de visibilité, c’est un très gros marché.»

Entreprises françaises

Pour y arriver, la Chambre de commerce organise tout un programme d’événements et de rencontres, étalé sur toute l’année. «Nous organisons des événements autour de leaders, mais aussi des rencontres business, des petits-déjeuners d’affaires, des moments conviviaux… où le réseau peut se retrouver, où l’on peut voir du monde, se présenter en personne ainsi que son activité», raconte Mélanie Grenier, directrice générale.

Un rôle d’entremetteur, oui, mais pas seulement. La Chambre de commerce accueille également en son sein plusieurs entreprises françaises souhaitant conquérir le marché canadien, à travers la mise à disposition de locaux. Tel fut le cas pour l’entreprise française T-Top, leader sur le marché de l’équipement de protections pour bateaux, qui s’est lancée à la conquête du marché nord-américain.

«T-Top souhaitait développer des affaires avec des entreprises nord-américaines. La chambre de commerce nous a apporté une solution directe à travers la mise à disposition de bureaux et de matériel, pour avoir un pied à terre et bien démarrer dès l’arrivée. C’est un service à l’entreprise. La Chambre peut également nous proposer ses conseils et son aide en cas de besoin», raconte Pierrick Migout, conseiller en vente chargé du marché nord-américain.

Renforcer l’accompagnement

Des conseils et un accompagnement que la Chambre de commerce souhaite renforcer d’ici 2015.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Nous prévoyons de développer un rôle d’incubateur et d’accompagnateur envers les entreprises, françaises et canadiennes. Le but est de les aider à croître et à s’implanter grâce à un plus grand suivi», détaille Xavier Pietri.

«Chacun des membres de la Chambre pourrait faire du mentorat, de la guidance. Le but est d’aider les entreprises à mieux connaître le marché, et à les mettre en relation avec les bonnes personnes. C’est notre gros projet. Beaucoup d’entreprises sont intimidées par l’Ontario et préfèrent aller au Québec. Notre but est de leur montrer qu’elles ne sont pas seules.» En espérant que ça fasse l’affaire!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur