La Basse-Normandie attirée par le dynamisme économique de l’Ontario

Partagez
Tweetez
Envoyez

De passage en Ontario le lundi 10 septembre, Philippe Duron, président de la région française de Basse-Normandie et député du Calvados, a annoncé sa volonté d’accroître les liens économiques entre sa région et notre province.

«La francophonie ce n’est pas que le Québec, c’est ici aussi!» Accompagné d’une délégation d’élus régionaux, M. Duron a ainsi souhaité débuter son séjour au Canada dans la ville de Toronto. «La facilité nous aurait conduit à aller en premier lieu au Québec, mais nous cherchons à adopter une stratégie de différentiation dans l’approche du pays.»

Une stratégie originale, qui visait aussi à envisager les potentialités de la région ontarienne: «Le dynamisme de la province de l’Ontario en matière d’innovation et de recherche en fait un partenaire très intéressant pour la région Basse-Normandie. Cette visite nous a permis de nouer de bons contacts avec des acteurs économiques locaux, francophones et anglophones, et de préparer une nouvelle mission dans la région, probablement l’an prochain.»

Le député s’est entretenu notamment avec Len Crispino, président de la Chambre de Commerce de l’Ontario, afin d’engager une démarche de coopération. Pour Kacim Kellal, chef de mission économique à l’ambassade de France au Canada, «cette visite est une bonne nouvelle et devrait permettre d’attirer plus de Français dans la province de l’Ontario.»

Outre ces aspects économiques, M. Duron a tenu à rappeler les liens historiques qui unissent l’Ontario et la Basse-Normandie, où se situent notamment les plages du débarquement de juin 1944. La visite de la délégation française devait s’achever dimanche au Québec, seconde étape de son voyage.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur