Jour du Souvenir: de la Deuxième Guerre mondiale à l’Afghanistan

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Parfois les soldats qui reviennent d’Afghanistan sont mis de côté comme s’ils n’étaient pas importants», s’indignait Jan DeVries, 86 ans, qui a servi dans l’armée canadienne durant la Deuxième Guerre mondiale. Il participait, avec une poignée d’anciens combattants, aux commémorations du 11 novembre jeudi dernier à Queen’s Park. Parmi les participants se trouvaient également des soldats ayant servi en Afghanistan.

«Les gens se rendent compte du fait que la liberté ne vient pas toute seule, il y a un prix à payer», considère Jan DeVries qui a servi dans le corps des parachutistes canadiens de 1943 à 1946.

Pour ce Torontois, le gouvernement canadien ne s’est pas bien occupé des anciens combattants durant des années.

«Maintenant, ils commencent à prendre conscience de leur importance», estime-t-il.

Il insiste également sur l’importance du suivi des soldats à leur retour au Canada: «Il faut s’assurer qu’ils sont sains, qu’ils vont bien mentalement, qu’ils ne souffrent pas de stress post-traumatique.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Moi, pendant un an et demi, je dormais en faisant des cauchemars, je me demandais si mon parachute allait s’ouvrir et il ne s’ouvrait jamais», ajoute-t-il.

Pour lui, il est important de rendre hommage à ceux qui sont revenus comme à ceux qui sont tombés.

«Quand je pense à tous ces gens qui sont revenus après la Deuxième Guerre mondiale et qui sont devenus avocats, enseignants, je me dis aussi que tous les autres qui ne sont pas revenus auraient pu beaucoup apporter au Canada. C’est une grande perte, mais les Allemands nous attendaient…»

Malgré les pertes en Afghanistan, cet ancien combattant considère qu’il faut finir le travail: «C’est triste d’avoir perdu 152 soldats en Afghanistan, on ne rendra pas l’Afghanistan comme le Canada, c’est un système différent, mais on doit continuer et rétablir l’ordre pour les hommes qu’on a perdus».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur