Jouer aux jeux vidéo améliorerait notre bien-être

Un passe-temps pour plus de 60% des Canadiens

jeux vidéo
Les amateurs de jeux vidéos sont souvent équipés de consoles performantes. Photo: iStock
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les jeux vidéo peuvent améliorer notre créativité et renforcer le lien social entre les individus. C’est ce qu’affirme Alison Harvey, professeure à l’Université York sur le campus bilingue Glendon. Elle est experte des jeux vidéo et de leur rôle social et culturel.

Aujourd’hui, plus de 60% des Canadiens jouent à des jeux vidéo. Considérant leur importance dans notre culture et notre société actuelles, cette dernière a décidé de mettre en lumière dans ses recherches les effets positifs que ces loisirs peuvent avoir sur notre santé mentale.

jeux vidéo
Alison Harvey

«Beaucoup d’enquêtes sur la dépendance aux jeux vidéo ont été menées ces dernières années», explique Alison Harvey. «Mais nous voyons rarement des études sur leurs aspects positifs qui sont pourtant nombreux, les chiffres et les statistiques le montrent.»

La professeure base notamment ses propos sur l’édition 2020 du rapport annuel de l’Association canadienne du logiciel de divertissement, qui s’intéresse à la pratique des jeux vidéo au Canada.

Ils ont concentré leur étude cette année sur les effets de la pandémie sur ce loisir numérique et ont pour cela interrogé des Canadiens âgés de 6 à 64 ans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Rompre l’ennui et l’isolement liés à la pandémie

De manière générale, les Canadiens considèrent que les jeux vidéo ont égayé leur quotidien pendant la pandémie, en les aidant à se détendre et à s’occuper.

D’après le rapport de l’Association canadienne du logiciel et du divertissement, 57% des joueurs adultes et 65% des joueurs adolescents ont déclaré que jouer à des jeux vidéo pendant le confinement était bénéfique pour leur santé mentale.

De plus, 43% des joueurs adultes ont déclaré que ces jeux les ont aidés à rester en contact avec leurs amis pendant le confinement. Ce pourcentage atteint 70% chez les joueurs adolescents interrogés.

jeux vidéo
Jouer en famille ou entre amis: une façon de traverser la pandémie. Photo: iStock

«Cette étude montre que les jeux vidéo permettent d’établir une connexion entre les gens en cette période difficile», estime Alison Harvey. «Cela est notamment le cas dans la sphère familiale où les jeux ils permettent aux parents et aux enfants de partager ensemble une activité.»

En effet, les parents constatent que le jeu vidéo leur permet de passer plus de temps avec leurs enfants. Les familles et les proches aiment jouer ensemble et trouvent que cela les aide à rester en contact s’ils habitent loin les uns des autres.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

S’épanouir et développer sa créativité grâce aux jeux vidéo

Selon le rapport, les Canadiens adultes jouent le plus souvent à des jeux de casse-tête, tandis que les enfants et les adolescents préfèrent les jeux d’action et les jeux d’aventure.

«On parle régulièrement des jeux vidéo violents et de leurs risques sur les enfants», constate Alison Harvey. «Mais on ne peut pas les réduire à cela, beaucoup de jeux populaires chez les jeunes leur permettent entre autres de développer leur créativité.»

Selon la professeure, c’est notamment le cas de Minecraft ou de Roblox, qui font partie des jeux vidéo les plus pratiqués chez les jeunes canadiens âgés de 6 à 17 ans.

«D’autres jeux populaires, tels que Among Us ou Animal Crossing, sont basés sur la collaboration et la stratégie, ce qui a des effets positifs sur l’esprit des jeunes», ajoute-t-elle.

Même avant la pandémie, les jeux vidéo demeurent une activité qui procure de la dopamine, au même titre que la nourriture. Alison Harvey appelle ainsi dans ses recherches à reconsidérer leurs effets positifs sur les joueurs afin de mieux comprendre leurs pratiques.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur