CoViD-19 et projets d’immigration au Canada

Les frontières canadiennes sont fermées aux étrangers. Faut-il abandonner son projet d'immigration?
Partagez
Tweetez
Envoyez

À l’heure d’écrire ces lignes, les frontières du Canada sont fermées aux non-résidents permanents ou non-citoyens canadiens.

Les frontières pourraient rouvrir pour les titulaires d’un permis de travail, d’un permis d’études, ou pour ceux qui ont obtenu la confirmation de leur résidence permanente. Toutefois le décret en ce sens se fait attendre.

Face à cette situation, comment assurer la continuité de votre projet d’immigration?

Des effets bien concrets

Voici quelques effets bien concrets de la pandémie de CoViD-19 :

  • Les délais de traitement risquent de s’allonger considérablement.
  • Les programmes sous le Volet de l’Expérience internationale Canada (ex: PVT, Jeunes pros) sont suspendus.
  • Les centres de traitement des données biométriques sont, pour la plupart, fermés un peu partout dans le monde.
  • Les bureaux d’IRCC étant fermés, impossible de faire valider sa résidence permanente (idem pour le faire à la frontière).
  • Incapacité de faire le «tour du poteau» pour ceux qui sont au Canada et qui souhaitent, par exemple, obtenir un nouveau permis de travail.
  • À l’instar de leurs collègues de classe canadiens, les étudiants étrangers ne peuvent pas aller en classe.
  • Les cérémonies de citoyenneté sont annulées.

Je pourrais continuer ainsi pour plusieurs autres services…. L’actualité évolue conjointement avec celle de la crise, et nécessite d’être suivie de près.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les demandes de résidence permanente continuent d’être traitées, de même que les demandes de résidence temporaire, puisque la plupart des centres de traitement restent en opération, bien que les ressources soient limitées.

Est-il encore possible d’effectuer une demande de permis d’études ou de travail, depuis l’extérieur du Canada?

Oui, mais!

Il faut garder un principe important à l’esprit: il n’y aura pas de dispense générale liée à la crise du coronavirus!

Voici les mesures en place depuis le 18 mars 2020 :

  • Pas de refus automatique de votre demande si vous n’êtes pas en mesure d’effectuer certaines démarches ou fournir certains documents dans les délais impartis.
  • Les autorités accordent un délai de 90 jours supplémentaires pour effectuer la démarche requise, qui ne peut se faire du fait de la crise.
  • La lettre d’invitation à la collecte des données biométriques voit sa validité automatiquement portée à 90 jours.

Attention, mieux vaut communiquer avec les autorités pour aviser de la situation avant l’expiration du délai initial.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Par ailleurs, si vous êtes déjà au Canada, veillez à maintenir un statut légal en tout temps. La crise du COVID-19 ne justifie pas un dépassement de statut.

Est-ce que je dois reporter mes projets d’immigration au Canada?

Au contraire!

Si vous n’avez encore présenté aucune demande – permis de travail, permis d’études, résidence permanente –, il peut être judicieux de commencer les démarches dès à présent.

L’immigration, temporaire ou permanente, n’est pas le fruit d’un processus à court terme. Il faut voir à l’avance. Par exemple, le demandeur de la résidence permanente sous l’Entrée express ne sera pas résident permanent avant plusieurs mois, voir une année. Mieux vaut donc planifier son projet dès à présent.

La terre continuera à tourner et il y aura bel et bien un après CoViD-19.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En effectuant vos demandes d’immigration en ligne, dès à présent, ces dernières seront traitées pendant la durée de la crise. On peut imaginer que lorsque la situation sera rétablie, votre demande possiblement sera sur le point d’aboutir, vous permettant d’immigrer rapidement au Canada, plutôt que d’attendre quelques mois supplémentaires.

Attention toutefois à ne pas vous précipiter: démission, vente de vos biens… Quel que soit le contexte, veillez à avoir obtenu un statut au Canada avant de quitter votre pays de résidence actuel.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur