Immigration francophone: «il est minuit moins une»

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Nous sommes au milieu d’une réforme majeure du système d’immigration et c’est immédiatement qu’il faut mettre en place des outils pour appuyer l’immigration francophone», affirme la présidente de la FCFA, Marie-France Kenny, à la suite de la publication, la semaine dernière, d’un rapport conjoint du commissaire aux langues officielles du Canada et du commissaire aux services en français de l’Ontario.

Dans ce rapport, intitulé Agir maintenant pour l’avenir des communautés francophones: pallier le déséquilibre en immigration, les commissaires Graham Fraser et François Boileau recommandent notamment au ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration «d’élaborer des outils et des incitatifs pour favoriser le recrutement et la sélection de travailleurs d’expression française et bilingues à l’extérieur du Québec et ainsi pallier les retards qu’ont connus les communautés francophones en termes d’immigration».

Le lobby francophone hors Québec estime essentiel que le ministre émette rapidement des instructions pour que le nouveau système Entrée Express, qui entrera en vigueur en janvier, «comporte des mesures spécifiques pour favoriser l’immigration au sein des communautés francophones».

«On nous a retiré il y a deux mois l’Avantage significatif francophone et depuis ce temps, le ministre parle d’Entrée Express comme l’outil qui nous permettra d’aller chercher des résultats en immigration francophone. Mais nous ne voyons honnêtement pas comment on pourrait présenter Entrée Express comme un succès si nos communautés n’y sont pas prises en compte, si les immigrants qui iront s’inscrire dans ce registre ne savent même pas que nos communautés existent», indique Mme Kenny.

En 2011, seulement 2% de la population immigrante au Canada anglais avait le français comme première langue officielle parlée.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur