Hommage à l’héritage africain

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Nous nous dirigeons vers un monde d’acceptation, un monde de paix.» C’est instinctivement ce qu’a ressenti la chanteuse Muna Mingole samedi dernier devant une assemblée métissée de quelque 200 personnes réunies au Collège français pour une seule et même raison: souligner le Mois de l’histoire des Noirs.

Francophones de tous horizons et de toutes origines étaient présents à cette soirée savamment orchestrée par le personnel et les bénévoles du Centre francophone de Toronto. «L’histoire des Noirs ne se souligne pas juste au mois de février, mais se raconte tous les jours par les exploits que l’on réalise quotidiennement», a poursuivi la chanteuse d’origine camerounaise sous les applaudissements du public.

Les convives se sont régalés autour d’un buffet africain, puis ont pu entendre Marie-Jacquard Handy, directrice de l’école Laure-Rièse, qui a livré un témoignage riche en réflexions sur le rôle des Noirs dans la société canadienne et plus particulièrement dans la communauté franco-torontoise. Mme Handy a notamment demandé aux parents noirs de s’impliquer davantage dans les conseils d’école «puisque c’est là que le futur des enfants de race noire se construit.»

Les maîtres de cérémonie, Béatrice Nday wa Mbayo et Patrick Bizindavyi, ont animé avec brio la soirée avant de laisser la place à la chanteuse Muna Mingole qui a porté en musique ses souvenirs d’Afrique. Il n’aura fallu que quelques notes pour qu’enfants et adultes prennent d’assaut la piste de danse et se laissent aller sous les rythmes endiablés de celle que l’on surnomme «la flamme bleue d’Afrique».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur