Hommage à Guy Mignault pour son oeuvre et son impact

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Prix Marcus-Banque Nationale 2015 a été remis vendredi à Ottawa au directeur artistique du Théâtre français de Toronto, Guy Mignault, par la Fondation pour l’avancement du théâtre francophone au Canada.

Cet hommage vient souligner l’ensemble de sa carrière et son impact sur le milieu du théâtre franco-canadien. C’est Dany Elsalibi, vice-président régional pour la Banque Nationale, ainsi que Robert Gagné, directeur administratif du Théâtre français du CNA, qui lui ont remis la bourse de 15 000 $ lors d’un gala où la Fondation a aussi encouragé 9 jeunes artistes.

«Guy Mignault est une personnalité populaire et incontournable de la culture franco-canadienne», a souligné le jury. «Il œuvre avec enthousiasme et passion au développement du théâtre francophone en Ontario et au Canada», ce que les Torontois savent depuis longtemps.

Créateur, comédien et metteur en scène, il s’est également fait connaître grâce à ses rôles dans les téléromans Cormoran, Francoeur et Météo +. «Mais c’est finalement sa chaleur humaine qui lui permettra d’endosser son plus grand rôle (et celui pour lequel il est le plus connu), celui de rassembleur et de leader», poursuit le jury.

En 2009, il participe à l’établissement d’un projet de collaboration unissant le TfT et le Théâtre la Catapulte, d’Ottawa. Cette entente, appelée Cinq ans de théâtre, engage les deux compagnies à coproduire et à présenter en tournée une nouvelle pièce par an pendant cinq années, afin de renforcer les réseaux de diffusion du théâtre francophone en Ontario et d’augmenter le rayonnement des compagnies en régions éloignées.

«Le résultat de cette collaboration est un franc succès: Les Médecins de Molière (98 représentations); Les Fridolinades de Gratien Gélinas (40 représentations); Zone de Marcel Dubé (173 représentations vues par près de 50 000 spectateurs); Albertine en cinq temps de Michel Tremblay. Ce projet s’est terminé par la création du nouveau texte de l’auteur ottavien Luc Moquin, Le fa le do, à l’automne 2013.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La Fondation note aussi que le TfT de Guy Mignault met l’accent sur le développement de la relève avec un programme d’auteurs en résidence et le processus de création menant aux Zinspirés.

Et «le TfT a connu une croissance remarquable, passant de 5 200 spectateurs lors de la saison 1998-1999 à près de 10 000 en 2014-2015», mentionne-t-on. «L’implication de Guy Mignault dépasse le travail habituel d’un directeur artistique!»

Remis aux deux ans, le Prix Marcus-Banque Nationale vient souligner le travail exemplaire d’artistes franco-canadiens dont la démarche possède un impact majeur à l’échelle régionale ou nationale et s’est inscrite dans la durée. Il a été créé en 2005 en l’honneur de Jean-Claude Marcus, un ami de l’Association des théâtres francophones du Canada, qui a longtemps œuvré au Théâtre français du Centre national des Arts.

Ce Prix permet que, dans une perspective de filiation, de développement du milieu, et de transmission du savoir, le lauréat choisisse un/e protégé/e avec qui il entretiendra des activités de mentorat. Guy Mignault a choisi de verser la portion de sa bourse destinée au protégé, soit 3 000 $, au jeune artiste de Toronto Alex Côté. Il s’est également engagé à agir auprès de lui en tant que mentor à la mise en scène.

En cours de saison, Guy Mignault effectuera ainsi la mise en scène du texte Espoir/ESPWA (écrit en résidence au TfT par Edwige Jean-Pierre, Djennie Laguerre et Carline Zamar), dont les représentations se dérouleront du 24 février au 6 mars. Alex Côté agira à titre d’assistant à la mise en scène.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur