Hommage à Albert Roy et Laurie Joe à l’AJEFO

Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est lors de son 36e congrès annuel qui s’est tenu le 27 juin à Lafayette, en Louisiane, que l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) a remis l’Ordre du mérite à l’ancien juge et politicien libéral Albert Roy, et à Laurie Joe, avocate à la clinique des Services juridiques de l’Ouest d’Ottawa.

L’Ordre du mérite est remis tous les ans à une ou deux personnes pour souligner leur contribution à la promotion des services juridiques en français, le soutien qu’elles ont apporté à la mise en œuvre et au développement de la common law en français, ainsi que leur dévouement à la cause au sein de plusieurs associations et organismes.

Que ce soit dans le cadre de sa carrière en pratique privée, en tant que Procureur de la Couronne de l’Ontario, député à la législature provinciale de l’Ontario, ou encore juge de la Cour supérieure de l’Ontario pour la région de l’Est (depuis 1995), Albert Roy n’a cessé d’être un défenseur du fait français au sein des instances judiciaires.

En 1975, alors député, il a porté un projet de loi pour permettre aux Franco-Ontariens de recevoir des services en français qui a représenté une balise importante sur la route qui a menée à l’entrée en vigueur de la Loi sur les tribunaux judiciaires et ultimement la Loi sur les services en français. Albert Roy a également été président de l’AJEFO de 1991 à 1993.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Membre de l’AJEFO depuis trente ans, Me Laurie Joe possède un palmarès impressionnant de contributions tangibles à la promotion de l’accès à la justice en français.

Elle se distingue par son engagement dans son travail qui la porte à défendre les personnes les plus démunies, par un bénévolat accru, particulièrement auprès des femmes survivantes d’agressions sexuelles, mais aussi par sa volonté de former et d’agir en tant que mentore auprès des étudiants du programme de common law en français de l’Université d’Ottawa et du Programme de pratique de droit (PPD).

Au-delà de ses combats au quotidien, c’est le français que défend ardemment cette francophile depuis de nombreuses années.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur