Historitours pédale le long des fortifications

Culture et sport

Teiaiagon

La culture rencontre le sport avec Historitours.


9 mai 2018 à 9h00

C’est à vélo, pour une fois, que la Société d’Histoire de Toronto a donné rendez-vous sur Old Dundas Street à la Lambton House, dernier vestige torontois du début de l’ère industrielle pour un nouvel Historitours sportif.

Cyclistes du dimanche ou habitués, 30 personnes ont répondu présentes pour suivre les traces des Iroquois et rouler du fort Rouillé au fort York.

Une rencontre entre la culture et le sport rendu possible par les deux guides de l’expédition bilingue: David Juliusson  et Gérald Pezet.

Lambton House
La balade sportive a commencé à la Lambton House construite en 1847.

Une à deux fois par mois depuis 2012, Historitours propose des balades pédestres pour permettre aux francophones de visiter la ville comme un musée: Balade autour du lac Ontario, découverte du Path ou constatation du développement urbain de West Donlands…

Ce samedi 5 mai, les faits historiques ont pris une tournure ludique et ensoleillée en ce début de période estivale.

Fourrures iroquoises

Avec un peu d’imagination, ce n’est pas la rivière Humber que nous descendons. Mais c’est sur l’ancienne route du commerce des fourrures où les Iroquois avaient l’habitude d’échanger des peaux de castors que nous pédalons.

guides
Les deux guides: David Juliusson et Gérald Pezet.

Alors que l’Ontario est une zone de concurrence commerciale entre les tribus amérindiennes (Iroquois au Sud, Hurons au Nord), Français et Anglais ont voulu prendre l’ascendant dans la traite des fourrures.

Au XVIIe siècle, ils aggravent les tensions et déclenchent un des conflits les plus sanglants de l’Amérique du Nord: les guerres franco-iroquoises.

À chaque nouveau coup de pédale, les cyclistes d’un jour se font aussi historiens en herbe. Une fois arrivés en haut du parc Étienne Brûlé, sur les terres de Teiaiagon, un village construit au XVIIe siècle par les 5 Nations iroquoises, nous parlons archéologie et chronologies.

groupe
Le groupe de ce samedi, sur la rive gauche de la rivière Humber.

Étienne Brûlé

Nous ne pouvons pas évoquer les Premières Nations sans mentionner Étienne Brûlé, cet aventurier de la Nouvelle-France envoyé par Samuel de Champlain chez les Amérindiens pour lui servir de «truchement» (guide et interprète).

Anecdote inédite signée Historitours: cet homme sulfureux et peu apprécié, surnommé le fils des Hurons, est aussi celui qui a ramené les invasifs pissenlits de France au Canada.

Un peu plus loin sur le chemin, le peloton rejoint l’ancien emplacement du Fort Rouillé, souvenir du Toronto français. Évacué et brûlé par les Français en 1759 pour aller défendre Québec, il n’en reste plus rien aujourd’hui. Un grand obélisque marque l’emplacement du Fort.

obélisque
L’obélisque du Fort Rouillé, comptoir français du XVIIIe siècle

La balade se termine là où l’histoire de Toronto a commencé. Fort York a été construit afin de défendre la nouvelle capitale de la région du Haut-Canada – York, avant de devenir Toronto – d’une possible attaque militaire d’un puissant nouveau voisin: les États-Unis.

Fort York
Fort York

Un passé militaire ontarien turbulent qu’il est possible de (re)visiter par soi-même. Des panneaux indicatifs bordent la rivière Humber et le lac Ontario et nous guident à travers l’histoire des fortifications torontoises.

Le prochain rendez-vous Historitours: un rallye pédestre le long de la rivière Humber le 3 juin. Retrouvez ici la suite du programme des balades pédestres estivales.

lac Ontario
Fin de la balade, là où la rivière Humber se jette dans le lac Ontario.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Le Toronto Wolfpack sort victorieux d’une rencontre historique

Toronto Wolfpack - Toulouse Olympique
Le Toronto Wolfpack a battu 13-12 le Toulouse Olympique lors d'une rencontre de rugby à treize historique ce samedi au stade Lamport.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 15h00

La démocratie pour de vrai… ou presque!

PFJA
Deuxième édition du Parlement francophone des jeunes des Amériques
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h10

Une nouvelle saison pour Oasis sous les meilleurs auspices

AGA Oasis membres
Bilan annuel plutôt favorable et encourageant à l'assemblée générale d'Oasis Centre des femmes.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h00

Vins jurassiens et plats gourmets au Notre Bistro

Le Notre Bistro
Une fois par mois, Le Notre Bistro organise une soirée dégustation de vin accompagnée de plats raffinés. Cette semaine, L'Express a eu la chance de...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

Le scénariste d’une série culte en France s’installe à Toronto

Scènes de ménages
Yannick Hervieu, scénariste pour Scènes de ménages en France, s'est installé à Toronto depuis quelques semaines
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

À la découverte du village de Blue Mountain

Après les plages de Wasaga, L’express de Toronto vous emmène pour une Visites Express estivale au village de Blue Mountain.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 10h00

C’est mon opinion : fromages et vin rouge ne font pas bon ménage

Vin et fromage
Pourquoi ne pas marier un vin blanc sec dont l’acidité tranchera le gras du fromage?
En lire plus...

17 septembre 2018 à 9h00

Connaissez-vous Rudolf Steiner ?

anthroposophie
Des fermiers travaillent en biodynamie, sous-discipline de l'anthroposophie: une pseudo-science.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur