Histoire des Noirs: de belles rencontres au TfT

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’intitulé de la soirée de vendredi était «Ces gens qui nous inspirent», et le moins que l’on puisse dire, c’est que le pari est réussi!

La salle de répétition du Théâtre français de Toronto était transformée pour l’occasion en petit auditorium où une quarantaine de chanceux ont pu découvrir ou redécouvrir Maryse Birmingham, sociologue de formation qui travaille sur l’étude de la nouvelle mosaïque francophone, Rodney St-Éloi, poète et éditeur ( Ed. Mémoires), Haïtien vivant à Montréal, et Yves-Gérard Méhou-Loko, animateur de l’émission radiophonique torontoise quotidienne Y’a pas deux matins pareils à Radio-Canada.

À l’occasion du Mois de l’histoire des Noirs donc, ils sont tous les trois montés sur l’estrade du TfT pour nous raconter des anecdotes et parler de sujets qui leur tenaient à cœur.

Inventions

Maryse nous a conté une histoire qu’elle ne se lasse pas de faire partager dans les écoles de la province sur l’apport des noirs dans la société.

Ainsi, on a appris que le frein à main, la brosse à cheveux, la cuisinière, l’ascenseur, l’hélicoptère et tant d’autres ont été inventés par des Noirs: «Les Noirs ont contribué à tous les niveaux. Nous ne sommes pas que de bons musiciens ou de bons athlètes», expliquait-elle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Puis, Yves-Gérard Méhou-Loko s’est installé pour un entretien avec Guy Mignault, le directeur artistique du théâtre. Il nous a raconté son enfance voyageuse, de Paris à Cotonou, de Chypre à Montréal où il s’est installé à 15 ans, ses débuts chaotiques dans une radio de la banlieue montréalaise quand, au cours de sa première émission, il reçoit un coup de fil d’une auditrice au bout de 30 minutes lui demandant: «Mais il y a une émission actuellement?» Un des fils était débranché…

Enfin, Rodney St-Éloi nous a parlé de Tida, sa grand-mère et modèle qui vivait dans le sud de la France et qui avait l’habitude de lui dire: «Tu es le plus beau, le plus intelligent».

Cette force de la nature qui lui a appris à lire au moyen de la Bible, alors qu’elle ne savait pas lire elle-même, tentant de faire de ce petit garçon un homme. Il nous a aussi lu quelques-uns de ces poèmes, à l’occasion de la sortie de son dernier livre intitulé Je t’écris cette lettre, destiné à son ami journaliste Jacques Roche, kidnappé et tué à Haïti en 2005.

Des merveilles

Au cours de ces portraits-rencontres, on parle d’Haïti, du fait d’être noir aujourd’hui au Canada, de l’utilité du Mois de l’histoire des Noirs.

Les trois invités parlent d’Haïti sans misérabilisme, des gens rencontrés, des lieux aimés. «Notre histoire a des réserves de merveilles», selon Rodney St Éloi. Plus ils nous en parlent, plus on en est convaincu.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La soirée continue ensuite autour d’un buffet et d’un verre de vin, les trois invités naviguant parmi les chaises et discutant avec tout le monde. La cuisine du TfT se remplit et Guy Mignault lance: «Ça finit toujours par jaser dans la cuisine».

À la fin de la soirée, on repart le sourire aux lèvres, nourri de ces belles rencontres, en se promettant de ne pas louper la prochaine édition en 2014.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur