Hip-hop francophone au Chelsea Room

Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis un mois et demi, le Chelsea Room accueille un DJ francophone tous les mercredis. Pierre-Yves Lahey, DJ Lyps pour les intimes, fait le tour de la scène hip-hop francophone internationale de 21h à minuit. Une programmation unique dans le grand Toronto, qui tranche avec les sonorités commerciales et branchées des bars et boites de Queen ouest ou de Richmond/Adélaïde.

DJ Lyps n’est pour le moment qu’un épiphénomène méconnu à Toronto. Le parcours du jeune homme – il n’a que 25 ans – est pourtant déjà bien fourni. Avant de débarquer dans la Ville-Reine, le natif de Québec avait déjà fait tourner les platines dans les milieux underground de la province francophone. Comme il s’en souvient aujourd’hui, «ca fonctionnait plutot pas mal, et DJ Lyps était un artiste qui avait fait son trou, notamment à Montréal».

Il y a un peu plus d’un an, Pierre-Yves a subitement décidé de tourner le dos à Montréal, qu’il avait investi quelques années plus tôt. Un choix complexe à gérer mais nécessaire selon lui: «À la base, j’étais bien à Montréal. Mais divers événements familiaux ont modifié la donne. Et lorsque mon appartement a brûlé, j’ai tout perdu. J’avais besoin de tourner la page.»

Après avoir traversé le pays et occupé divers emplois notamment dans la région de Vancouver, il a débarqué à Toronto en mai dernier avec son projet de mix francophone: «Ici, les gens sont pour la plupart anglophones et le son hip-hop qui est régulièrement joué est le même que celui qui passe sur les radios. Du bon gros rap anglo dont les textes sont bien souvent limités. La scène hip-hop francophone est complètement différente, avec des textes beaucoup plus ciselés et souvent plus efficaces.»

Pendant ses trois heures hebdomadaires – un minimum, fonction de l’ambiance – DJ Lyps distille des sons aussi bien en provenance du Québec que de la France ou même de la Belgique. Des artistes underground cotoîent le temps d’une soirée des groupes plus confirmés comme IAM ou la Fonky Family.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mais DJ Lyps ne se contente pas de mixer, il invite également des rappeurs à poser leur voix sur des beats faits maison. Mercredi dernier, Christopher, jeune rappeur français, a agrémenté de son flow des production du Québécois, devant une trentaine de personnes.

Une affluence que l’on peut pour le moment qualifier de modérée, même si Pierre-Yves envisage de faire grandir son projet: «Pour le moment, on considère qu’au Chelsea Room, il est complexe d’accueillir au-delà de 40 personnes. Mais il est possible qu’a terme, la soirée soit accueillie par un autre bar, à la capacité plus grande.»

Un projet pour le moment à l’état embryonnaire, mais qui pourrait se confirmer d’ici quelques mois. D’ici là, Pierre-Yves aura pour premier défi de tenter de démarcher quelques acteurs de la communauté francophone afin d’obtenir leur soutien technique et financier.

DJ Lyps, au Chelsea Room, 927 rue Dundas ouest, les mercredis de 9h à minuit.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur