High Park: détectez nos amies les chauves-souris…

.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Centre de la nature de High Park, à Toronto, dirigera un projet communautaire visant à protéger les chauves-souris en milieu urbain.

Lors de promenades dans la nature en soirée, des jeunes représentants du Centre éduqueront la population au sujet des habitudes des chauves-souris à l’aide d’appareils de captage et d’enregistrement des sons émis par les espèces fauniques ainsi que de détecteurs de chauves-souris.

Les familles seront invitées à emprunter les détecteurs pour mesurer l’activité des chauves-souris près de leur domicile et contribuer à la collecte de données sur cette espèce dans la ville.

«Nous savons que de grosses chauves-souris brunes résident dans le parc, mais il reste à voir si le parc est aussi utilisé par les chauves-souris migrantes au printemps et à l’automne», a indiqué Brock Fenton, professeur à l’université Western Ontario qui supervise le projet.

«C’est une occasion extraordinaire pour le High Park Nature Centre d’éduquer la collectivité au sujet de certaines des espèces les plus vulnérables à Toronto et de faire participer les familles à des projets scientifiques novateurs pour les citoyens», explique la directrice générale du Centre, Natalie Harder.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

200 espèces en péril

106 projets semblables (78 nouveaux et 28 pluriannuels) recevront le soutien de l’Ontario, par le biais de son Fonds d’intendance des espèces en péril, doté d’un budget de 5 millions $ en 2014-2015.

Ces projets contribuent à protéger les espèces les plus vulnérables de la province, comme le pluvier siffleur, la petite chauve-souris brune et le bourdon à tache rousse.

Le pluvier siffleur a commencé à nidifier dans le parc provincial Wasaga Beach pour la première fois en 70 ans. L’Ontario abrite plus de 30 000 espèces, dont plus de 200 sont actuellement considérées en péril.

On estime que le Fonds d’intendance des espèces en péril, qui en est à sa huitième année d’activité, a aidé à rétablir plus de 24 000 hectares d’habitat important tout en soutenant plus de 2 100 emplois et un nombre estimé à 256 600 heures de travail bénévole.

«Des projets comme celui-ci nous aident à apprécier le rôle que jouent toutes les espèces dans l’écosystème de notre province et nous montrent que nous pouvons collaborer pour protéger les espaces naturels de l’Ontario ainsi que les plantes et animaux qui y vivent», a commenté David Orazietti, ministre des Richesses naturelles.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Espèces envahissantes

Le gouvernement libéral provincial a récemment présenté un projet de loi pour combattre les espèces envahissantes qui mettent en danger la biodiversité de la province en perturbant les réseaux alimentaires, en dégradant les habitats et en introduisant des parasites et des maladies. La loi interdirait notamment le mouvement de bois de chauffage contaminé.

Renseignements

www.highparknaturecentre.com

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur