Hello Acapulco

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’homme se tient debout tout au bord de la falaise. Son regard se perd dans le bleu du ciel. Quelques 40 mètres plus bas, l’océan se jette avec fureur sur les rochers. La silhouette brune est parfaitement immobile. Ses bras montent lentement à l’horizontal et, dans un souffle, il plonge dans le vide.

La chute est vertigineuse. Spectaculaire. Le plongeur disparaît dans les flots. Je retiens mon souffle. Il refait bientôt surface et se laisse porter par les vagues. Je respire à nouveau.
La Quebrada est le lieu mythique d’Acapulco, où tout Hollywood venait dans les années 50 admirer ces jeunes plonger de cet impressionnant rocher.

Folklore, Histoire et traditions

Acapulco a fait ses pas sur le devant de la scène lorsque les vedettes du cinéma américain sont venues y trouver refuge et quiétude ou qu’elles y ont essuyé leurs frasques dans les années 50. Paillettes et strass, romances et scandales ont fait entrer cette ville mexicaine dans la légende.

Au début fut une baie. Merveilleuse. Depuis laquelle on pouvait contempler le bleu du ciel se fondre dans celui de l’océan et les plus beaux couchers de soleil. Une ville blottie entre mer et montagne que le Fort de San Diego protégeait farouchement contre l’envahisseur du haut de sa colline. La vie y était douce et les jours se succédaient sans heurts et sans bruits.

L’arrivée de Herman Cortes en 1530 changea le visage d’Acapulco en y traçant la route principale de commerce entre les Philippines et l’Espagne.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Puis vinrent les stars du cinéma au milieu du XXe siècle et les touristes du monde entier (aujourd’hui 3,5 millions). Les hôtels se sont développés en bord de mer d’abord, en périphérie, sur les hauteurs et dans la plaine ensuite, rivalisant de luxe et de confort.

Les boîtes de nuit se mirent à fleurir et les restaurants à ouvrir, et la vie nocturne connut son heure de gloire. Lieu de villégiature et pèlerinage incontournable des fins de semaine des Mexicains de la ville de Mexico, Acapulco résonne de mille clameurs et brille de tous ses feux.

Il est pourtant possible de ralentir la course du temps en glissant à la suite des pêcheurs sur les eaux tranquilles de la Laguna de Tres Palos et de les observer jeter inlassablement leurs filets.

Le vol gracieux des aigrettes blanches et le cache-cache des crabes rouges sur les rives argileuses aménagent une pause. La même qui permet de s’abandonner à la rêverie depuis les corniches surplombant l’océan ou à bord d’un bateau pour aller se perdre au large, là où le turquoise d’en haut et celui d’en bas ne font qu’un et qu’on repense à ce plongeur de la Quebrada contemplant l’horizon avant son saut. Cherchait-il au large le couple mythique yope?

La légende raconte que le fils d’un chef de la tribu des Yope était amoureux de la fille du chef de la tribu rivale. Ne pouvant l’épouser, il pleura au point de fondre son corps en champ de boue où poussèrent des roseaux. La princesse de la tribu adverse, perdue au large sous forme de nuage, vint chercher avec une tempête l’âme de son amant et détruisit les cannes à sucre pour n’emporter que la boue dans la mer. C’est ainsi que naquit Acapulco («où les cannes ont été détruites»).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des légendes et traditions païennes continuent d’être véhiculées par le folklore de chants et de danses notamment, mettant en scène les animaux et rituels de la culture de la terre. Les mêmes sans doute dont se servait Diego Rivera pour alimenter son imaginaire. Venu se reposer à Acapulco dans la villa d’une amie, il y créa des mosaïques et des peintures rurales qui renvoient à un autre temps et à des croyances du folklore mexicain.

Une destination balnéaire prisée

Acapulco reste cependant avant tout une destination balnéaire prisée. Avec ses plages de sable fin, ses rangées de cocotiers et ses eaux chaudes, elle est le paradis des amoureux de la mer.

Les surfeurs y trouvent leur compte en matière de vagues et de glisse, les plongeurs viennent y observer coraux et poissons, les amateurs de voile ont de quoi contenter leur appétit de grand large et les familles bénéficient d’infrastructures hôtelières adaptées aux besoins de tous.

La beauté de la Baie d’Acapulco offre également une toile de fond unique aux mariages.

Quant aux habitués des spas, les choix sont multiples. Parmi les établissements offrant un confort raffiné, le Fairmount Princesse et Pierre Marquez www.fairmont.fr/acapulco et www.fairmont.fr/pierre-marques-acapulco, est certainement celui qui retiendra l’attention des Canadiens. Sa situation en bord de mer, son confort, le souci du détail et l’attention aux visiteurs y sont de premier ordre.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Seul dilemme: villa ou appartement avec vue surplombante sur l’océan?

Grande curiosité, la cuisine. Acapulco sait depuis quelques décennies offrir la subtilité d’une cuisine alliant saveurs orientales et mexicaines. Une cuisine surprenante, tout en finesse, qui ravira les palais les plus exigeants. Épices, fruits de mer, citron, coco, fruits exotiques, l’alliage est un régal.

On mange très bien partout à Acapulco, mais ceux qui souhaiteraient expérience culinaire haut de gamme dans un décor raffiné, opteront pour le Banyan Tree Cabo Marqués.

Indulgence, dolce vitae, sport, gastronomie… Acapulco vous tend les bras. Et partout, l’océan, le bleu, l’infini, l’horizon.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur