Halloween à la place St-Laurent

Partagez
Tweetez
Envoyez

Plusieurs fois par année, les résidents de Place Saint-Laurent sont invités à une pause-café thématique pour souligner un événement ou une fête. Le dimanche 31 octobre on a célébré l’Halloween en se sucrant le bec, en admirant quelques costumes et en découvrant les origines de cette fête automnale.

Résident de Place Saint-Laurent, l’écrivain Paul-François Sylvestre a organisé la fête et a expliqué à quelque quarante personnes l’origine du mot Halloween.

Ce terme vient du vieil anglais et est une contraction de All Hallows Eve qui signifie «veille de la Toussaint» (Eve = veille, All = tous, Hallows = saints). Cette fête a une origine païenne qui remonte à la mythologie celtique.

Au temps des druides, le 31 octobre marquait la fin de l’année. Le Nouvel An celtique commençait le 1er novembre et coïncidait avec le début de l’hiver. Comme ce passage entre l’automne et l’hiver évoque aussi celui de la lumière vers les ténèbres, on y fêtait Samain, le dieu des Morts.

Selon M. Sylvestre, les Mexicains se rappellent leurs proches disparus à l’occasion d’un rituel festif qui s’étend du 31 octobre au 2 novembre; c’est Dia de los Muertos (Jour des Morts).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’Halloween est largement célébrée en Angleterre, en Irlande, en Écosse, aux États-Unis et au Canada. Mais au Québec, fantômes et sorcières ne seraient apparus que vers les années 1920-1930, d’abord à Montréal sous l’influence des anglophones, probablement de souche irlandaise.

En France, l’Halloween n’a jamais été une fête populaire, sauf peut-être en 1997 lorsque France Telecom a lancé un téléphone mobile de couleur orange baptisé Olaween.

La fête a duré quelques années, mais elle est très discrète aujourd’hui.
Toujours au dire de M. Sylvestre, le Kremlin et l’Église orthodoxe de Russie tentent de freiner la popularité grandissante de l’Halloween. Il est maintenant interdit de la célébrer dans les écoles de Moscou.

Au Venezuela, le président Hugo Chavez a déjà affirmé que l’Halloween répandait la terreur et qu’il fallait que la population résiste à l’envahissement de la culture américaine.
L’Halloween est surtout connue comme une fête où «les petits monstres» vont de porte en porte pour recueillir des bonbons.

Cette idée remonte très loin, à l’Angleterre du XIXe siècle où on distribuait des «gâteaux de l’âme» (soul cakes), croyant que chaque gâteau mangé sauverait une âme du purgatoire. Une noble raison pour se sucrer le bec!

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Aujourd’hui, de plus en plus d’enfants profitent de l’Halloween pour ramasser de l’argent au profit de l’UNICEF. Cela a commencé à Philadelphie en 1950.

On estime que les enfants ont recueilli plus de 125 millions de dollars américains pour l’UNICEF depuis le début du programme.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur