Georgette LeBlanc, poète officielle du Parlement

Feuilletant le titre lauréat du Prix Champlain 2017, la poète acadienne Georgette LeBlanc en compagnie du ministre québécois Jean-Marc Fournier. (Photo : Regroupement des éditeurs franco-canadiens)


30 janvier 2018 à 11h30

La 8e poète officielle du Parlement canadien, Georgette LeBlanc, est entrée en fonction le 24 janvier avec carte blanche.

L’Acadienne fera sa part pour permettre «à tout le monde au Canada de connaître et d’apprécier le monde littéraire et surtout la poésie». Mais il reste à déterminer comment elle s’y prendra.

Pour le moment, elle baigne dans le plaisir de sa nomination.

«Je suis un petit peu à absorber l’amour et les félicitations. Ce qui fait du bien, c’est que la poésie rayonne, c’est comme une fête. Elle est souvent mise de côté, on ne peut pas trop en parler. Mais la poésie est présente dans les médias dernièrement et elle le sera pour les prochains deux ans.»

S’exprimer, une liberté

Depuis sa création en 2001, le poste de poète officiel est confié en alternance à des francophones et anglophones. Le ou la titulaire reçoit un salaire annuel de 20 000 $ et relève du bibliothécaire parlementaire.

Georgette LeBlanc est la première francophone hors Québec et la deuxième femme à pourvoir cette fonction.

«Je suis là pour et à cause de l’écriture, pour le texte écrit. C’est le cœur et le moteur du poste. La parole joue un rôle d’inspirer la création et une meilleure appréciation de la forme, de toutes les formes du mot écrit.»

«Pour moi, la poésie, c’est entre autres la parole individuelle. Ce n’est pas donné, ce n’est pas pareil partout. C’est un droit dans notre pays, le droit de tout simplement s’exprimer. Pas nécessairement pour pointer du doigt ou pour critiquer. C’est un droit fondamental.»

Georgette LeBlanc est née au Québec et elle a grandi à la baie Sainte-Marie (NÉ) où elle habite encore. Titulaire d’un doctorat de l’Université de Louisiane, elle a publié Alma (2007), Amédé (2010), Prudent (2013), finaliste au Prix du Gouverneur général en poésie, et Le Grand Feu (2016), aux Éditions Perce-Neige.

De la bibliothèque à internet

Son mandat est de conseiller le bibliothécaire sur la collection et les acquisitions d’œuvres de poésie, de conduire des séances de lecture et de rédiger des poèmes pour des occasions spéciales au Parlement.

Le Commissariat aux langues officielles et le Conseil des arts du Canada sont représentés au Comité de sélection.

Le public peut s’attendre des résultats concrets en format électronique: un site Web avec un blogue, ajoute-t-elle.

«C’est vraiment un merveilleux poste, on donne au poète carte blanche. Avec l’équipe de la Bibliothèque du Parlement, on va voir ce qu’on peut faire ensemble pour s’amuser. La poésie, on dit que c’est snob, qu’on ne comprend pas ce que c’est. Ce n’est pas mon expérience : pour moi, la poésie, c’est ma vie, elle est là depuis le début.»

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Palmes académiques à la dame du ravin

Josette Bouchard Palmes académiques
Josette Bouchard, enseignante d'histoire et de géographie à la Toronto French School
En lire plus...

16 février 2018 à 12h12

Une campagne de sociofinancement pour l’album de Kyris

Affiche de sociofinancement premier album Kyris
Kyris n’en est pas à son premier projet, mais celui-ci, il le fait seul. La semaine dernière, ce chanteur-auteur-compositeur français établi à Toronto a...
En lire plus...

16 février 2018 à 11h00

«On parle comme des enfants analphabètes»

Roxann Guerrette
Les propos d’une étudiante acadienne enflamme le web
En lire plus...

16 février 2018 à 10h00

Maître Alexandre Blanchard

Alexandre Blanchard avocat
Dans la région de Toronto, il y a un grand nombre de juristes d’expression française. Cette semaine, je vous présente Maître Alexandre Blanchard. Depuis...
En lire plus...

16 février 2018 à 9h00

Irrigation sur commande pour réduire la consommation d’eau

Jared Stoochnoff AgInnovation
Il faut beaucoup de travail, et beaucoup d’eau, pour produire des arbres et des arbustes sains pour le secteur des plantes ornementales du Canada....
En lire plus...

16 février 2018 à 7h00

Objectif: une présence constante des langues officielles sur la place publique

Raymond Theberge CLO
La vision du nouveau CLO Raymond Théberge
En lire plus...

15 février 2018 à 10h00

L’épaulard capable d’apprendre des mots

Épaulard
Épaulards, baleines et dauphins utilisent une variété de sons pour communiquer entre eux
En lire plus...

15 février 2018 à 9h00

Le Roundup aussi cancérigène que l’amiante? On le saurait!

colza_Côte-d'Or_Bourgogne, Roundup, glyphosate
Si cet herbicide était aussi dangereux, on en aurait de meilleures preuves
En lire plus...

15 février 2018 à 7h00

Les écoles laïques réclament des règles d’admission «cohérentes» pour les écoles catholiques

Un Valentin qui n'est pas une déclaration d'amour...
En lire plus...

14 février 2018 à 16h24

Une chanson anglo-franco pour la Saint Valentin

Pour écrire Paris Amoureux, Mackenzie Kristjon a fait appel à la comédienne Iris Gardet-Hadengue
En lire plus...

14 février 2018 à 10h31

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur