Gabrielle Shonk, la musique dans la peau

Entrevue avec l'auteure-compositrice-interprète qui a le vent dans les voiles

Gabrielle Shonk
Partagez
Tweetez
Envoyez

Gabrielle Shonk, artiste originaire de la ville de Québec, était de passage à Toronto dans le cadre du récent CBC Music Festival. Nous avons profité de l’occasion pour nous entretenir avec elle et discuter de son parcours.

Née au Rhode Island mais établie à Québec depuis son tout jeune âge, Gabrielle a toujours eu la musique dans la peau. Son père est un guitariste de blues et elle a grandi entourée de musique. Shonk a poursuivi des études en musique au CEGEP et à l’université avant de rouler sa bosse dans les bars pendant 10 ans.

Gabrielle Shonk lors de sa performance au CBC Music Festival (Photo: CHRIS YOUNG)

La Voix

En 2104 elle a été candidate à l’émission La Voix (version québécoise de The Voice). Son passage a été de courte durée, mais très remarqué et bénéfique pour l’artiste.

«Mon expérience à La Voix a été vraiment formatrice et ça m’a vraiment donné un bon coup de pouce. C’est suite à cette expérience là que je me suis mise à travailler sur un album complet. Ça m’a donné le coup de pied au derrière que j’avais de besoin pour pousser mon projet d’auteure-compositrice-interprète.»

Habit

Forte de la confiance et motivation acquise dans son expérience télévisuelle, celle qui écrit des chansons depuis l’âge de 14 ans a commencé à travailler sur un projet de EP et lancé indépendament la pièce Habit sur les plateformes de musique continue.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À sa grande surprise, la chanson a rapidement été écouté à des millions de reprises (plus de 1.5 millions sur Spotify seulement).

Contrat de disque

C’est à ce moment précisément que les maisons de disques ont commencé à cogner à sa porte.

«Je ne m’attendais pas à ce que les gens me courtise, ça a été une agréable surprise. J’ai sortie Habit de manière indépendante, et les gens ont répondus et ça s’est propagé. C’était comme un rêve. C’est le scénario que tu t’imagines et espères en sortant une chanson et c’est arriver avec celle là.  J’ai eu la chance de rencontrer plein de monde des labels et de faire le meilleur choix pour moi. J’ai choisi mon coup de coeur, les gens qui comprenaient mieux mon projet et nous étions sur la même longueur d’onde.»

Influences

Le timbre de voix unique de la chanteuse n’est pas sans rappeler les Tracy Chapman, Fiona Apple, Amy Winehouse et même Adele. Sa musique à saveur folk-jazz est accrocheuses et ses mélodies contagieuses.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Lorsque questionnée sur ses influences, la réponse est catégorique: le folk et le r&b. Cette influence, combinée avec ses études en chant jazz, donne un heureux mélange doux pour les oreilles.

Un tourbillon

Ces deux dernières années, depuis la parution de son premier album éponyme sur Universal, ont été un véritable tourbillon pour l’artiste. «C’est incroyable. C’est comme être dans un rêve. Je fais ce que j’aime le plus au monde et ça va bien.»

La chanteuse a fait beaucoup de spectacles un peu partout au Canada ainsi qu’en France, incluant une tournée canadienne en compagnie du groupe américain Dashboard Confessional. Elle a également partagé la scène avec KD Lang, Lady Antebellum, P!nk, Walk Off The Earth et foulé les planches des Plaines d’Abraham pour le Festival d’été de Québec, d’Osheaga, ainsi que Way Home et Field Trip.

Junos

Forte du succès de son premier opus, Shonk a été nominée aux Junos 2019 dans la catégorie «Album adulte alternatif» de l’année. «C’était une super belle surprise, je ne m’y attendais pas, et d’être nominée en compagnie de Bahamas, qui a gagné, était génial. J’ai adoré mon expérience et ma fin de semaine au gala.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Prochain album

Celle qui passera les prochains mois à composer en vue de son deuxième album ne se met pas de limite au sujet de la langue. Son premier album est majoritairement anglophone, mais comporte quelques pièces en français.  Questionnée au sujet du ratio pour le deuxième LP, elle a dit: «Je ne me donne pas de barrières de langue et je vais y aller sans règlements.»

Coups de coeur torontois

Shonk, qui visite Toronto régulièrement, a quelques coups de coeur dans la Ville Reine. «J’adore Toronto, j’aime vraiment ça aller dans Kensington Market faire des friperies. Je suis déjà allée au karaoke chez Sneaky Dee’s et j’ai vraiment aimé ça. J’aime aussi beaucoup les boutiques d’instruments vintages. En fait, tout ce qui est vintage à Toronto on aime ça.»

La Québécoise de 30 ans a les pieds sur terre et savoure le moment présent. Elle a une belle carrière devant elle et nous allons définitivement en entendre parler d’avantage. Nous vous tiendrons informés de la date de sortie de son prochain album, ainsi que de son prochain passage à Toronto. Une artiste à découvrir si ce n’est pas déjà fait.

 

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur