Fruits et légumes frais conservés plus longtemps

Partagez
Tweetez
Envoyez

De nouveaux bacs de rangement qui pourraient prolonger la durée de conservation des produits frais de l’Ontario sont actuellement mis à l’essai.

Pour les agriculteurs, cela peut représenter un véritable défi de faire correspondre leur approvisionnement en fruits et légumes frais à la demande des consommateurs, en particulier au plus fort de la récolte en présence d’un fréquent excès de produits frais sur le marché, pouvant faire baisser les prix des producteurs.

Les nouveaux bacs, conçus pour une utilisation dans des installations d’entreposage frigorifiques, pourraient aider à résoudre ce problème en prolongeant la durée de conservation des denrées périssables afin de donner plus de souplesse aux agriculteurs, quant à leurs décisions de commercialisation.

Moins d’oxygène

«Réduire la teneur en oxygène ralentit le processus de mûrissement des fruits et légumes, et notre module est constitué d’un contenant hermétique qui peut stocker des produits frais dans un environnement à faible teneur en oxygène», explique Vincent Nicoletis, directeur général de Janny MTCA, la filiale canadienne du fabricant européen du produit, Janny MT.

Les couvercles des bacs de rangement contiennent des membranes semi-perméables qui libèrent du dioxyde de carbone à partir de l’intérieur des bacs, tout en maintenant une faible concentration d’oxygène à l’intérieur. Ils permettent d’obtenir des niveaux de concentration de 3% pour l’oxygène et le dioxyde de carbone. La concentration normale dans l’atmosphère ou dans une chambre froide représente environ 20,9% d’oxygène et 0,1% de dioxyde de carbone.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La Dre Jennifer DeEll, chargée de programme, qualité des produits maraîchers frais auprès du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, dirige un projet de deux ans visant à tester l’efficacité des bacs de rangement à atmosphère modifiée sur les cultures de l’Ontario.

En 2014, son équipe a travaillé avec les asperges, les cerises, les prunes, les pommes et les poires, et les essais de cette année sont menés avec les bleuets chez Blueberry Hill Estates près de St. Williams en Ontario.

Expérience concluante

«Dans l’ensemble, nous constatons que les bacs prolongent la durée de conservation. Les bleuets répondent généralement bien à l’entreposage à atmosphère modifiée. Nous espérons alors constater la même chose cette année avec les bleuets», explique-t-elle.

Pour l’essai de cette année, quatre des nouveaux bacs ont été remplis de bleuets et placés dans une chambre froide. Chaque semaine, pendant quatre semaines, un échantillon de gaz est prélevé à partir de l’un des bacs pour s’assurer qu’il fournit l’environnement prévu.

Ce bac est alors ouvert, le fruit est retiré et pesé avant d’être apporté au laboratoire pour son analyse, afin de déterminer sa teneur en acidité, sa couleur, sa teneur en sucre, son jus, sa fermeté et sa qualité générale.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Petits marchés

Cette technologie se prête particulièrement bien à de plus petites exploitations avec des marchés à la ferme ou qui vendent leurs produits aux marchés agricoles.

Par exemple, M. Nicoletis mentionne que le bac de rangement donnera aux pomiculteurs et aux producteurs de poires plus de temps pour vendre leurs récoltes sur les marchés prisés de produits frais au lieu de se tourner vers les marchés de gros ou de transformation.

Les producteurs de cultures avec une courte durée de conservation, comme les asperges, les bleuets et les cerises, peuvent conserver une partie de leur production de manière à la vendre à une date ultérieure, lorsque les prix peuvent être à la hausse, sans conséquence sur la qualité du produit.

«Le principal avantage pour les consommateurs réside dans la présence de produits locaux frais disponibles plus longtemps», ajoute-t-il.

Le projet d’évaluation du module de Janny MT a obtenu du financement par l’entremise du programme Rapid Response to Research Needs (réponse rapide aux besoins de recherche) de l’Ontario Agri-Food Technologies (OAFT) (technologies agroalimentaires de l’Ontario). L’OAFT est appuyé par l’initiative fédérale-provinciale-territoriale Cultivons l’avenir 2.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur