Franglish: le speed dating linguistique arrive à Toronto

Partagez
Tweetez
Envoyez

Paris, Londres, Los Angeles, Rome et maintenant Toronto! Le Franglish arrive à Toronto. Mercredi soir, une quinzaine de personnes se sont présentées au bar Tantra pour participer à des échanges linguistiques en mode «speed dating».

Souriants, ouverts et à l’écoute, ces Torontois ont inauguré le concept dans une ambiance digne des colonies de vacances! Amusés, exaltés et curieux, tous s’approchent des tables arborant un numéro précis: «Je m’y perds à passer de l’espagnol à l’anglais, ce n’est pas évident mais on est obligé de se faire comprendre et donc de faire l’effort. Ça me fait mon entraînement», raconte Maria, venue découvrir la première édition de Franglish à Toronto.

Créé en 2010 à Paris, le concept s’est ensuite développé dans d’autres villes françaises comme Lyon, Nice, Lille, Bordeaux, Montpellier et bien d’autres. Le fondateur Steven Annonziata et son équipe ont rapidement étendu ces événements à l’international: Royaume-Uni, Belgique, Italie et USA.

Les événements sont très populaires dans toutes les villes, notamment à Paris où de trois à cinq événements sont organisés chaque semaine avec en moyenne 40 participants. «Il s’agissait d’abord de permettre aux anglophones vivant à Paris de mieux s’y intégrer, par l’apprentissage de la langue et la rencontre de locaux», ajoute-t-il.

Au menu: français, anglais et espagnol. Le Franglish repose sur un fonctionnement simple: des mini-conversations de 14 minutes en tête-à-tête, 7 minutes en français ou en espagnol, puis 7 minutes en anglais.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’objectif: pratiquer ses compétences linguistiques. «J’ai lancé le concept avec un ami d’enfance, après avoir été tous les deux ingénieurs. Nous sommes actuellement cinq personnes à gérer tous les événements depuis Paris», raconte Steven.

Ces évènements sont désormais accessibles dans certains bars de Toronto chaque mercredi de 19h à 21h. Pendant ces deux heures, on peut voyager entre les accents latins et anglos en s’imprégnant de diverses cultures sans même quitter la ville. Sur le groupe Facebook Franglish – Language Exchange in Toronto, plus de détails sur ces rencontres sont fournis.

Heri, 25 ans, originaire du Mexique, est chargé d’organiser ces évènements tout au long de l’année: «Pas mal de personnes se sont déplacées pour une première à Toronto, ça promet d’être une réussite!»

L’entrée coûte 10 $ et comprend une première consommation gratuite. Le concept va continuer à voyager: Steven prévoit d’importer le Franglish à Montréal et Ottawa prochainement.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur