FrancoQueer s’est distingué


5 mars 2013 à 10h38

Lorsque vous avez appris que FrancoQueer et son projet Histoires de fiertés étaient en lice pour le Prix Roger-Bernard, à côté du Collège Boréal et de La Vieille Ferme, je parie que vous ne pensiez pas que FrancoQueer allait remporter la palme. C’est du moins ce qu’un petit sondage pas du tout scientifique me permet de croire.

Je vous le dis tout de go. Je suis en conflit d’intérêts en écrivant cette chronique. Doublement pour être précis.

D’une part, je figure parmi les six personnes qui ont témoigné de leur vécu dans le projet Histoires de fiertés, qui a valu à FrancoQueer de décrocher le Prix Roger-Bernard.

D’autre part, je suis le parrain de la candidature de FrancoQueer auprès du Réseau du patrimoine franco-ontarien pour l’obtention de ce prix.

Cela ne m’empêche pas d’être doublement fier. Avec très peu de moyens, FrancoQueer a réussi à illustrer que des hommes et des femmes LGBT peuvent non seulement vivre en français en Ontario, mais faire une contribution à l’épanouissement de leur communauté. Le Prix Roger-Bernard est une plume dans le chapeau d’un organisme aussi modeste que motivé.

Je suis écrivain depuis 1976, donc depuis bientôt quarante ans. Et j’ai écrit plus de quarante livres.

Je me souviens avoir déjà dit que si j’étais né francophone et hétéro à Chicoutimi ou Sept-Îles, je ne serais probablement pas devenu écrivain. C’est mon statut de double minoritaire – francophone en Ontario et homosexuel – qui m’a incité à prendre la plume pour affirmer mon identité et ma fierté.

Lorsque j’ai décidé de m’afficher ouvertement, de sortir du placard en 1975, j’ai pu compter sur l’appui de Gays of Ottawa / Gais de l’Outaouais.

Aujourd’hui, des LGBT franco-torontois peuvent compter sur FrancoQueer, un organisme qui joue admirablement bien son rôle et qui se distingue par surcroît.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Autochtones et langues officielles

La Charte canadienne des droits et libertés rédigée dans une langue autochtone. (Photo: Radio-Canada)
Des juristes se demandent quelle forme doit prendre l'éventuelle loi fédérale sur les langues autochtones.
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h56

Du changement pour Line Boily et Jean-François Poudrier

Jean-François Poudrier animera le Téléjournal Ontario les fins de semaine.
Radio-Canada à Toronto
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h55

Richard Bona: de la visite rare à St. Catharines

Le bassiste et chanteur de jazz Richard Bona.
Du Cameroon aux USA... grâce à la bureaucratie française
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h54

Patricia Cano lance son nouvel album au Lula Lounge

La chanteuse et comédienne Patricia Cano, née à Sudbury de parents péruviens.
Madre Amiga Hermana
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h53

Des chansons qui resteront à jamais

Beau Dommage: Michel Rivard, Réal Desrosiers, Marie-Michèle Desrosiers, Pierre Huet, Robert Léger, Michel Hinton. Pierre Bertrand était absent. (Photo: Tom Sandler)
Le Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens intronisait samedi soir quatre auteurs-compositeurs canadiens monumentaux, Beau Dommage, Bruce Cockburn, Neil Young et Stéphane Venne, au...
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h52

Rêver entre ciel et mer à Samana

samana
République Dominicaine
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h43

Man Ray, l’un des artistes les plus originaux du 20e siècle

Man Ray, éditions Taschen, 2017, broché, couverture souple, 21x27,5 cm, 252 pages. La première de couverture reproduit la photographie Érotique voilée, 1933, et la quatrième Le Baiser, 1935.
Peintre et photographe de corps et d'objets inhabituels
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h42

Daniel Poliquin recevra le Prix France-Acadie

Daniel Poliquin
Après avoir fait relâche en 2016 pour redéfinir les auteurs et titres admissibles, le Prix France-Acadie revient en force et annonce que lauréat 2017,...
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h40

Un polar où la vérité est infréquentable

Franz Bartelt, Hôtel du Grand Cerf, roman, Paris, Éditions du Seuil, coll. Cadre noir, 2017, 352 pages, 39,95 $.
Crapuleries et coucheries dans un village belge
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h34

Quiz : Les champignons

champignons
Les mots eucaryotes, thallophytes et eumycètes vous sont probablement inconnus. Ils réfèrent tous aux… champignons.
En lire plus...

25 septembre 2017 à 12h29

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur