Francophonie en fête renaît de ses cendres

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’organisme Francophonie en fête refait surface. Suite à l’article «FrancoExpo veut recevoir 10 000 à 20 000 visiteurs» publié dans notre dernière édition, le nouveau directeur général de Francophonie en Fête, Jacques Charette, nous a contacté pour nous apprendre que l’organisme existait encore et, qui plus est, organisait une nouvelle activité cette année.

Rappelons que Francophonie en fête avait organisé le festival Festiv-été du 5 au 7 août 2005 à Ontario Place. L’événement n’avait toutefois pas remporté le succès escompté et n’avait donc pas été reconduit l’année suivante.

Mais voilà qu’avec l’embauche d’un nouveau directeur général la semaine dernière, l’organisme projette d’organiser une nouvelle édition de son festival en 2007. Cette fois, l’activité serait condensée en une journée et prendrait place au Living Arts Centre de Mississauga. La date du 22 septembre a même été avancée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Je suis en train de mettre sur pied un comité organisateur qui travaillera à l’organisation du festival et qui permettra également de s’assurer que le festival sera reconduit année après année», explique Jacques Charette.

La mission du festival demeurera de démontrer la richesse et la diversité du patrimoine francophone. L’organisme a décidé de déplacer ses activités de Toronto à Mississauga, où aucun événement francophone d’ampleur n’existe encore. «Ça nous permettra également de ne pas nous placer directement en compétition avec de nombreux autres organismes qui organisent déjà des activités francophones à Toronto», de spécifier Jacques Charette.

Le festival gardera son esprit familial tout en offrant, comme en 2005, une programmation qui pourra également attirer le public adulte. Le défi de l’équipe de Francophonie en fête sera maintenant de faire de ce festival un «succès abordable». Le coût de 22$ pour accéder au site d’Ontario Place, où avait eu lieu le festival en 2005, en avait refroidi plus d’un et avait été en partie blâmé pour expliquer le faible succès remporté alors par l’événement.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur