Fête franco de la police: un invité d’honneur absent

Face à la controverse, le représentant de la RDC désinvité

Journée internationale de la francophonie
Des invités et des membres du Comité consultatif francophone de la police de Toronto ce 20 mars 2018.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Surprise, ce mardi 20 mars, au quartier général de la police du 40 rue College: le conférencier principal Kalelwa Kalimasi, chargé d’affaire à l’ambassade de la République démocratique du Congo à Ottawa, ne figurait plus au programme de la fête matinale marquant la Journée internationale de la francophonie.

Suite aux objections de membres de la communauté congolaise et en réaction aux réalités politiques en RDC, le Comité consultatif francophone de la police de Toronto, coprésidé par Serge Paul et Christine Kijewski, a désinvité M. Kalimasi pour se passer d’un représentant officiel du Congo pour son 8e événement annuel.

Apparemment, le vent a tourné ces derniers jours, puisqu’on nous disait encore mercredi dernier conserver l’invité d’honneur.

Une communauté congolaise dérangée

L’annonce de la venue d’un représentant de la RDC à la fête franco de la police – qui a l’habitude de souligner la contribution d’une communauté francophone particulière – a bel et bien dérangé la communauté congolaise de Toronto.

«On a refusé la visite de M. Kalimasi parce que, chez nous, il est illégal. Le gouvernement en place a terminé son mandat, mais il reste par force au pouvoir», soutient Jean-Paul Idikay, le président de la Communauté congolaise du Grand Toronto (CoCot).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«S’il vient, nous ne viendrons pas, et la communauté ne sera pas représentée» avait menacé le président de la CoCot dans une lettre adressée au Comité franco de la police. «On ne peut pas accepter n’importe qui pour parler au nom des Congolais.»

L’embarras que provoque son invitation vient notamment des conflits en RDC, marqués par des tueries fréquentes, incitant des pays européens à adopter des sanctions contre des militaires et dirigeants congolais.

Journée internationale de la francophonie
Des membres de la CoCoT: à droite , Jean-Ilembu Ma Yvé et Jean-Paul Idikay.

Le Comité consultatif réagit

Rattrapé par ces réalités politiques, le Comité franco de la police a préféré  revoir le programme «pour se concentrer uniquement sur la musique et la nourriture», nous dit Serge Paul.

«Le Comité n’était pas au courant de la situation politique dans ce contexte-là, et on est très content de l’avoir appris», se défend Serge Paul.

L’affiche promotionnelle a été modifiée: le nom de M. Kalimasi y a tout bonnement été gommé. Cependant, ce changement n’a pas été publicisé et n’a fait l’objet d’aucune communication sur les réseaux sociaux.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cette décision a été prise pour éviter toutes tensions avec la communauté congolaise. «On ne voulait pas que ce soit un événement politisé, on voulait que ce soit une fête», nous dit Tina Trépanier, agente de liaison francophone de la police de Toronto. «La priorité est de célébrer la francophonie dans une ambiance festive.»

L’absence du conférencier ne semble pas avoir perturbé la fête. Serge Paul nous dit qu’il est déjà arrivé certaines années de faire sans invité d’honneur.

Journée internationale de la francophonie
Serge Paul

Culture congolaise et francophonie

Une cinquantaine de personnes s’est déplacée pour l’occasion. Au programme:  réseautage, musique, danse et buffet.

Les intervenants n’ont pas manqué de saluer la francophonie, sur le thème «la langue française, notre trait d’union pour agir». Marie Moliner, membre de la Commission des services policiers de Toronto, rappelle qu’«être francophone c’est un atout, une richesse qui est une valeur ajoutée».

«C’est ensemble que la communauté peut faire avancer les choses», a conclut Nathalie Lévesque, la co-présidente sortante du Comité consultatif.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur