Fernand Dorais fit de l’Ontario français un objet d’études


17 avril 2012 à 10h17

Fernand Dorais (1928-2003) est connu pour deux essais très franco-ontariens: Entre Montréal… et Sudbury et Témoins d’errances en Ontario français. Son œuvre littéraire est cependant beaucoup plus vaste. Elle comprend nombre d’articles et causeries, voire quelques œuvres de création. Gaston Tremblay se fait le mémorialiste de Dorais en réunissant et présentant tous ces écrits. Le premier volume du Recueil de Dorais renferme les essais.

Né à Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec), éduqué chez les jésuites, Fernand Dorais entre au noviciat en 1949 et fait le vœu suivant: «Aime à vivre inconnu et à n’être compté pour rien.»

Il sera, en effet, un homme œuvrant dans l’ombre. Ordonné prêtre jésuite en 1961, il arrive à Sudbury en 1969 pour enseigner au Département d’études françaises et de traduction, à l’Université Laurentienne; il y fera carrière jusqu’à sa retraite en 1993. Il ne quittera jamais la Société de Jésus. Son décès survient en 2003.

Fernand Dorais est arrivé à Sudbury juste au moment où on commençait à parler d’identité franco-ontarienne, en opposition à la traditionnelle vision canadienne-française. Il participe activement à une prise de parole en «rupture viscérale et radicale avec tout ce qui avait été jusqu’alors».

Les années Dorais à Sudbury sont celles de la naissance des Éditions Prise de parole, du Théâtre du Nouvel-Ontario, de La Nuit sur l’étang et de la Coopérative artistique du Nouvel-Ontario (CANO). Le professeur Dorais a souvent œuvré en coulisse de cette mouvance franco-ontarienne des années 1970.

«À l’instar de Socrate, Fernand Dorais se voulait un praticien de la maïeutique, dont le rôle est d’aider les personnes qui le consultent à accoucher de leurs pensées ou de leur projet de vie», précise Gaston Tremblay.

Les textes réunis dans Le recueil Dorais, volume 1, peignent le portrait d’un adversaire acharné de la censure, d’un ardent défenseur de la liberté d’expression et d’une figure de proue du mouvement intellectuel franco-ontarien.

En parcourant ces textes, on se rend compte que Fernand Dorais fut l’un des premiers à faire de l’Ontario français un objet d’études. Le penseur jésuite s’exprime sur une variété de phénomènes littéraires, sociaux, culturels et scientifiques.

Le recueil de Dorais, volume 2, paraîtra en 2012 et réunira ses textes de fiction. L’un d’eux sera Trois contes d’androgynie, qui comprend l’Hermaphrodismes que Prise de parole a publié en 1978 sous le pseudonyme de Tristan Lafleur. Fernand Dorais a toujours affirmé que ce livre avait paru sans sa permission.

De par son contenu homosexuel, Hermaphrodismes était jugé trop osé en 1978. Fernand Dorais a donc acheté tous les exemplaires en stock et les a brûlés dans l’incinérateur de la résidence des jésuites à l’Université de Sudbury. Le volume 2 est vivement attendu.

Le recueil de Dorais, volume 1 – Les essais, textes réunis et présentés par Gaston Tremblay, Sudbury, Éditions Prise de parole, 2011, 600 pages, 39,95 $.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La moitié des Canadiens diminueraient leur consommation de viande

Les Canadiens seraient de plus en plus disposés à délaisser la viande pour se tourner vers des repas aux alternatives végétales.
En lire plus...

19 novembre 2018 à 7h00

L’écriture est toujours une aventure

roman
«Le plus dangereux, c’est pas les cerveaux fêlés qui nous écrivent. C’est ceux qui veulent nous faire taire.»
En lire plus...

18 novembre 2018 à 9h00

Quiz : L’Europe de l’Est

quiz
Ce qu'on appelle l'Europe de l'Est comprend surtout des pays de culture slave.
En lire plus...

18 novembre 2018 à 7h00

Formation en agriculture : le Collège Boréal présent en Haïti

Haïti
Le Collège Boréal est partenaire avec la Fondation Paul Gérin-Lajoie dans un projet pour une socio-économie durable en Haïti.
En lire plus...

17 novembre 2018 à 11h00

Il y a 100 ans, la grippe espagnole frappait la planète

pandemie, épidémie
Saviez-vous que l’on doit la création du ministère fédéral de la Santé à la grippe espagnole?
En lire plus...

17 novembre 2018 à 9h00

Téléphone cellulaire et cancer : pas pire que le hasard

cancer
Une étude aurait apporté «certaines preuves» d’un lien entre le téléphone cellulaire et l’apparition de tumeurs. Mais on n'a pas fait mieux – ou...
En lire plus...

17 novembre 2018 à 7h00

Les Leafs s’en sortent face aux Ducks après un match très serré (2-1)

Les Leafs l'emportent dans la difficulté ce soir face aux Ducks d'Anaheim (2-1). 
En lire plus...

17 novembre 2018 à 0h48

Marché de Noël : trois raisons de s’y rendre!

Alors que les premiers flocons e neige tombaient sur Toronto, le traditionnel Marché de Noel du quartier de la Distillerie ouvrait ses portes avec...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 16h30

Le Beaujolais Nouveau est arrivé au Ricarda’s

Ricarda's
La Fédération Tricolore a réuni une centaine de Français, francophones et francophiles autour d'un cassoulet ce jeudi soir au Ricarda's (angle Peter et Front)...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 15h36

Un conservatisme anglo régressif, mésadapté, ignorant

Assemblée de la francophonie de l’Ontario
L'Ontario français vient de reculer de 20 ans
En lire plus...

16 novembre 2018 à 13h03

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur