Fernand Dorais fit de l’Ontario français un objet d’études


17 avril 2012 à 10h17

Fernand Dorais (1928-2003) est connu pour deux essais très franco-ontariens: Entre Montréal… et Sudbury et Témoins d’errances en Ontario français. Son œuvre littéraire est cependant beaucoup plus vaste. Elle comprend nombre d’articles et causeries, voire quelques œuvres de création. Gaston Tremblay se fait le mémorialiste de Dorais en réunissant et présentant tous ces écrits. Le premier volume du Recueil de Dorais renferme les essais.

Né à Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec), éduqué chez les jésuites, Fernand Dorais entre au noviciat en 1949 et fait le vœu suivant: «Aime à vivre inconnu et à n’être compté pour rien.»

Il sera, en effet, un homme œuvrant dans l’ombre. Ordonné prêtre jésuite en 1961, il arrive à Sudbury en 1969 pour enseigner au Département d’études françaises et de traduction, à l’Université Laurentienne; il y fera carrière jusqu’à sa retraite en 1993. Il ne quittera jamais la Société de Jésus. Son décès survient en 2003.

Fernand Dorais est arrivé à Sudbury juste au moment où on commençait à parler d’identité franco-ontarienne, en opposition à la traditionnelle vision canadienne-française. Il participe activement à une prise de parole en «rupture viscérale et radicale avec tout ce qui avait été jusqu’alors».

Les années Dorais à Sudbury sont celles de la naissance des Éditions Prise de parole, du Théâtre du Nouvel-Ontario, de La Nuit sur l’étang et de la Coopérative artistique du Nouvel-Ontario (CANO). Le professeur Dorais a souvent œuvré en coulisse de cette mouvance franco-ontarienne des années 1970.

«À l’instar de Socrate, Fernand Dorais se voulait un praticien de la maïeutique, dont le rôle est d’aider les personnes qui le consultent à accoucher de leurs pensées ou de leur projet de vie», précise Gaston Tremblay.

Les textes réunis dans Le recueil Dorais, volume 1, peignent le portrait d’un adversaire acharné de la censure, d’un ardent défenseur de la liberté d’expression et d’une figure de proue du mouvement intellectuel franco-ontarien.

En parcourant ces textes, on se rend compte que Fernand Dorais fut l’un des premiers à faire de l’Ontario français un objet d’études. Le penseur jésuite s’exprime sur une variété de phénomènes littéraires, sociaux, culturels et scientifiques.

Le recueil de Dorais, volume 2, paraîtra en 2012 et réunira ses textes de fiction. L’un d’eux sera Trois contes d’androgynie, qui comprend l’Hermaphrodismes que Prise de parole a publié en 1978 sous le pseudonyme de Tristan Lafleur. Fernand Dorais a toujours affirmé que ce livre avait paru sans sa permission.

De par son contenu homosexuel, Hermaphrodismes était jugé trop osé en 1978. Fernand Dorais a donc acheté tous les exemplaires en stock et les a brûlés dans l’incinérateur de la résidence des jésuites à l’Université de Sudbury. Le volume 2 est vivement attendu.

Le recueil de Dorais, volume 1 – Les essais, textes réunis et présentés par Gaston Tremblay, Sudbury, Éditions Prise de parole, 2011, 600 pages, 39,95 $.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le marché va toujours «super bien»

maison
À chaque agent immobilier à qui on demande comment va le marché, la réponse est invariablement: «Super bien!» Mais il est possible que cela...
En lire plus...

26 mars 2019 à 9h00

Un penchant pour l’inclinaison des exoplanètes

science
Depuis que le télescope spatial Kepler a commencé à multiplier les découvertes d’exoplanètes en 2011, les astronomes se retrouvent devant un phénomène étrange: les...
En lire plus...

26 mars 2019 à 7h00

John Tavares vole la vedette et les Maple Leafs l’emportent

Avec seulement 7 parties restantes à la saison régulière et à quelques semaines du début des séries éliminatoires, les Maple Leafs recevaient la visite...
En lire plus...

25 mars 2019 à 23h51

Dans mon quartier… en cette Semaine de la Francophonie

Lise Marie Baudry
Dans mon quartier de Swansea-Bloor West Village, il y a de plus en plus de francophones.
En lire plus...

Rosalie Vaillancourt, une vraie peste

Semaine de la francophonie
Le 30 mars pour clore la semaine de la francophonie, l’humoriste québécoise Rosalie Vaillancourt vous montrera, dans son spectacle Enfant roi, sa réelle personnalité:...
En lire plus...

25 mars 2019 à 11h00

Les femmes et les Autochtones à l’honneur aux Hot Docs

La programmation de la 26ème édition des Hot Docs, qui se déroulera du 25 avril au 5 mai, a été révélée. Parmi les 234...
En lire plus...

25 mars 2019 à 9h00

Ces amateurs qui contribuent à l’avancement de la science

science biologie
Dans la dernière décennie, l’homme qui a classifié le plus grand nombre de nouvelles espèces marines n’était pas un biologiste mais un amateur: Emilio...
En lire plus...

25 mars 2019 à 7h00

Jeremy Lamb crucifie les Raptors sur un air de déjà vu

Une équipe adverse très adroite à 3-points, beaucoup de ballons perdus, de nombreux rebonds offensifs laissés à leurs adversaires et une défaite à la...
En lire plus...

24 mars 2019 à 23h00

Berlioz a changé le métier de compositeur

musique
De par le monde, de nombreux concerts ou festivals ou exécution d'une ou de plusieurs de ses œuvres marquent, en cette année 2019, le...
En lire plus...

24 mars 2019 à 11h00

Écriture soignée et soyeuse

roman Lévesque éditeur
Journaliste-photographe dans plusieurs médias québécois, Jean-François Villeneuve a publié un premier roman intitulé Les chambres obscures. Le titre renvoie aussi bien à des pièces...
En lire plus...

24 mars 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur