Eugénisme mathématique

Partagez
Tweetez
Envoyez

Après la quête (vaine) de la bosse des maths, voici la quête du gène des maths. Le millionnaire Jonathan Rothberg est convaincu qu’il existe et il est prêt à dépenser une fortune pour le trouver.

Fondateur de deux compagnies de séquençage de gènes — dont la vente lui a permis de vivre très à l’aise — Rothberg a lancé le «Projet Einstein» dont le but est de séquencer le génome de gens choisis pour leurs talents particuliers avec les chiffres.

Un projet qui fait face à deux obstacles: non seulement les généticiens sont-ils très sceptiques quant à la possibilité qu’existent de tels gènes, mais des projets similaires ont déjà été marqués par la controverse.

Nature rappelle par exemple que l’Institut chinois de génomique séquence actuellement les gènes de gens qui, dans leur enfance, ont été identifiés comme «mathématiquement précoces».

Or, personne n’est en mesure de dire ce qui serait un échantillon valable pour une telle recherche, et les éthiciens frémissent déjà à l’idée qu’on soit en train de pointer des gens dotés d’un «meilleur génome» que d’autres…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur