Etobicoke Nord rattrape son retard en santé pour les francophones

Une médecin de famille, un promoteur de la santé et une chargée de cas à l'accueil

Santé en français à Étobicoke

Julie Lutété, François Boileau, Gilles Marchildon et Safia Ahmed.


25 juin 2018 à 16h20

La région d’Etobicoke Nord connaît une embellie dans le domaine de la santé en français.

«Enfin on bouge dans la bonne direction. Ce n’est pas encore suffisant, mais il faut se réjouir des progrès faits», soulignait ce lundi 25 juin François Boileau, commissaire aux services en français de l’Ontario, au Centre de Santé Communautaire Rexdale.

Depuis deux mois, on y trouve une médecin de famille bilingue, mais également un promoteur de la santé et une chargée de cas pour l’accueil des patients capables de dialoguer en français.

Santé en français à Étobicoke
François Boileau souligne le rôle primordial des médias dans la promotion des services de santé en français

Ateliers pour les jeunes

Pendant les vacances, un atelier réservé aux jeunes leur permettra de mieux connaître la ville et, pour les immigrants, un atelier sur le thème du logement sera organisé.

Aucune annonce n’a été faite sur l’aspect médical, cependant. Mais Gilles Marchildon, directeur général de Reflet Salvéo, s’en défend. «La santé ce n’est pas qu’aller voir son médecin quand on est malade, c’est aussi acter pour un meilleur modèle de santé», nous dit-il.

Des avancées notables qui font d’Etobicoke une région avec un accès aux services en santé francophones digne de ce nom. «Etobicoke fait un énorme pas vers l’avant en se dotant de ces services-là, elle a pris de l’avance par rapport à Mississauga Est ou même Brampton», estime Gilles Marchildon.

Santé en français à Étobicoke
Safia Ahmed veut soutenir la francophonie en tant que directrice du centre de Rexdale.

Encore des progrès à faire

Cependant, il ne faut pas se contenter de l’état actuel. La dynamique nouvelle appelle à d’autres progrès en la matière, comme nous l’explique Julie Lutété, directrice générale de l’Auberge francophone, qui oeuvre surtout dans ce secteur de la métropole.

«On a les services de base, comme parler avec un médecin en français, il fallait commencer par là. C’est un petit projet qui commence», explique-t-elle.

Une prochaine étape pourra être franchie si la communauté témoigne de son besoin de services en français. «Si on a beaucoup de clients, on va pouvoir éventuellement recruter un nouveau médecin francophone», nous dit Ferdinand Akpro, le tout nouveau promoteur en santé arrivé en mars dernier à Rexdale.

Si le carnet de rendez-vous du médecin bilingue déborde, le Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS) devra donner l’enveloppe suffisante pour pouvoir engager un médecin francophone supplémentaire.

Santé en français à Étobicoke
Ferdinand Akpro – à l’origine des nouveaux ateliers – a déjà fait un travail remarquable au centre Rexdale en quelques mois, selon Gilles Marchildon.

La communauté doit se faire entendre

Pour débloquer les financements, la communauté francophone d’Etobicoke doit se mobiliser pour convaincre le RLISS du Centre-Ouest d’investir dans un meilleur accès aux services de santé en français (ce qui est aussi le mandat de Reflet Salvéo, l’entité francophone qui conseille les RLISS de Toronto et de sa banlieue ouest).

Julie Lutété est assez optimiste à ce propos. «Le RLISS est vraiment ouvert. On va continuer le projet et ça va le pousser à nous financer», annonce-t-elle.

De son côté, Sofia Ahmed, la directrice du Centre de Santé Communautaire Rexdale, se dit prête à coopérer et à promouvoir un meilleur accès aux services en langue française. «Dès qu’un poste se libère, les candidatures bilingues sont largement encouragées», nous dit-elle.

Santé en français à Étobicoke
Une conférence de presse avait lieu lundi matin au Centre de Santé Communautaire Rexdale.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Le Toronto Wolfpack sort victorieux d’une rencontre historique

Toronto Wolfpack - Toulouse Olympique
Le Toronto Wolfpack a battu 13-12 le Toulouse Olympique lors d'une rencontre de rugby à treize historique ce samedi au stade Lamport.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 15h00

La démocratie pour de vrai… ou presque!

PFJA
Deuxième édition du Parlement francophone des jeunes des Amériques
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h10

Une nouvelle saison pour Oasis sous les meilleurs auspices

AGA Oasis membres
Bilan annuel plutôt favorable et encourageant à l'assemblée générale d'Oasis Centre des femmes.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h00

Vins jurassiens et plats gourmets au Notre Bistro

Le Notre Bistro
Une fois par mois, Le Notre Bistro organise une soirée dégustation de vin accompagnée de plats raffinés. Cette semaine, L'Express a eu la chance de...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

Le scénariste d’une série culte en France s’installe à Toronto

Scènes de ménages
Yannick Hervieu, scénariste pour Scènes de ménages en France, s'est installé à Toronto depuis quelques semaines
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

À la découverte du village de Blue Mountain

Après les plages de Wasaga, L’express de Toronto vous emmène pour une Visites Express estivale au village de Blue Mountain.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 10h00

C’est mon opinion : fromages et vin rouge ne font pas bon ménage

Vin et fromage
Pourquoi ne pas marier un vin blanc sec dont l’acidité tranchera le gras du fromage?
En lire plus...

17 septembre 2018 à 9h00

Connaissez-vous Rudolf Steiner ?

anthroposophie
Des fermiers travaillent en biodynamie, sous-discipline de l'anthroposophie: une pseudo-science.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur