Êtes-vous prêts à affronter une catastrophe à Toronto?

Semaine de la protection civile

Partagez
Tweetez
Envoyez

Dans le cadre de la Semaine de la protection civile, le gouvernement ontarien a voulu s’assurer que toutes les familles de la province étaient préparées au cas où une situation d’urgence devait survenir. Sous forme d’activités et d’ateliers de sensibilisation, de nombreuses séances d’informations ont été données partout à travers la province. Mais à Toronto, sommes-nous à risque?

En Ontario, au cours de la dernière année, quelques feux de forêts et tornades ont eu lieu. Par contre, Toronto est une ville moins à risque de subir les effets dévastateurs d’une catastrophe naturelle, ne serait-ce que par son emplacement géographique.
Le plus souvent, ce sont de très grosses pluies qui s’abattent sur la ville.

Des mesures de préventions sont tout de même prises pour éviter un désastre naturel. «Parce qu’on ne sait jamais», comme le confirme la directrice du bureau de gestion des urgences de Toronto (City of Toronto’s Office of Emergency Management), Loretta Chandler.

Dans les faits, le programme de sécurité de la Ville de Toronto a vu le jour il y a plusieurs années, soit en 1955. Après les événements du 11 septembre à New York, le conseil municipal a cru bon se préparer à de telles éventualités, en renforçant son plan d’urgence. Aujourd’hui, le programme de sécurité est supervisé par les trois paliers de gouvernement; municipal, provincial et fédéral.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La Semaine de la protection civile se déroulant du 1er au 7 mai 2011, le gouvernement McGuinty a voulu tester les connaissances des citoyens en matière de préparation aux situations d’urgence. Pour se faire, un défi a été mis sur pied. Accessible à tout le monde et adapté en fonction de l’âge du participant, le défi de la protection civile, ayant comme slogan «Vous ne pouvez pas toujours vous fier à la chance», était présenté sur Internet sous forme de questionnaire. Cette initiative visait à sensibiliser la population à l’utilité de faire les préparatifs nécessaires pour survenir à ses propres besoins et à ceux de sa famille pendant les premières 72 heures d’une situation d’urgence.

Parmi ces situations, on peut compter les pannes électriques, ou les conditions météorologiques extrêmes. En tout, 3500 Ontariens ont participé au défi.

«Nous savons tous qu’une situation d’urgence peut survenir à tout moment et souvent, sans signe avant-coureur. Toutes les familles ontariennes devraient se préparer afin d’être en mesure de subsister pendant les premières 72 heures d’une situation de crise. Les Ontariens et Ontariennes devraient tous relever le Défi de la protection civile et apprendre comment préparer sa famille à faire face à une situation d’urgence», affirmait Jim Bradley, le ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur