Et volent les millions…

Partagez
Tweetez
Envoyez

De certains événements récents que les quotidiens ne manquent pas de rapporter, il se dégage l’impression que les œuvres d’art sont un placement intéressant pour qui dispose des moyens suffisants pour les acquérir, des ressources financières considérables nécessaires faudrait-il plutôt écrire au vu des chiffres mentionnés. Et les millions s’envolent, et les chefs-d’œuvre artistiques en font autant.

Auguste Rodin

Le 23 juin 2015, la société de vente aux enchères Christie’s de Londres adjugeait pour un peu plus d’un million $ une statue du grand maître de la sculpture Auguste Rodin (L’Express 23 octobre 2012, 30 juin 2015).

Cette sculpture, qui représente Aphrodite, la déesse grecque de l’amour, offre quelques particularités. Dans sa forme actuelle, une statue de bronze, elle n’a jamais existé avant l’an dernier. Elle avait été créée dans les ateliers de Rodin, pour illustrer une pièce de théâtre en 1913.

Cette statue de 1,60 m de haut avait été coulée en plâtre dans des moules que l’on a longtemps cru perdus. Le musée Rodin de Paris les ayant retrouvés en 2014, la sculpture a été coulée de nouveau, mais en bronze, et mise en vente. On ignore le nom de l’acheteur de cette «antiquité moderne».

Léonard de Vinci

En 2005, un groupe d’hommes d’affaires achètent une œuvre très endommagée au coût de 70 $. Datée des environs de 1500, elle est attribuée à un disciple de Léonard de Vinci, Giovanni Boltraffio (1457-1516).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Nettoyée, restaurée elle est présentée au directeur de la National Gallery de Londres. Le tableau, un Salvator Mundi, fait l’objet de plusieurs évaluations avant d’être attribué à Léonard de Vinci lui-même. Elle aurait appartenu au roi d’Angleterre Charles Ier. Le petit nombre de peintures exécutées par le maître lui donne une très grande valeur.

En 2014, un collectionneur anonyme aurait acheté ce tableau entre 75 et 80 millions $ dans une vente aux enchères privée de Sotheby’s. «C’est une peinture trophée, par un artiste de la plus haute importance. En ce sens, il semble que le prix soit justifié.» (Anthony Crichton-Stuart, historien d’art, NY Times, mai 2014)

Van Gogh

Lors d’une vente aux enchères à New York organisée par Sotheby’s, le 5 mai 2015, un collectionneur asiatique a acheté un tableau de Van Gogh, L’allée des Alyscamps, pour la coquette somme de 55 millions $. La toile avait été estimée dans les 40 millions.

Les Alyscamps sont une nécropole romaine et médiévale présentant des sarcophages de pierre le long d’une allée qui s’étend jusqu’à une petite église, à Arles dans le sud de la France. Van Gogh et Gauguin ont peint cette allée à l’automne 1888.

Le record des ventes d’un tableau de Van Gogh est détenu par le Portrait du Dr Gachet (1890) qui a atteint 82,5 millions $ chez Christie’s à New York en 1990.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Claude Monet

Au cours de la même vente aux enchères, un tableau de Claude Monet était également offert aux acheteurs. Monet avait peint ce tableau de la série des Nymphéas en 1905. Il faisait partie d’une collection privée depuis 1955 et n’avait pas été exposé en public pendant presque 70 ans.

D’après les renseignements donnés par Sotheby’s, le nouveau propriétaire serait un collectionneur privé des États-Unis, qui a déboursé 54,01 millions $ pour l’acquérir. L’évaluation variait entre 30 et 45 millions $. Son prix de vente réel serait un record selon le service de presse de Sotheby’s.

Pablo Picasso

Le 15 mai dernier, c’est une œuvre de Picasso que proposait la maison Christie’s de New York, Les Femmes d’Alger (version O de la série). Picasso avait peint cette toile en février 1955. Dès avant la vente, le vice-président de Christie’s avait déclaré: «C’est un chef-d’œuvre tout autant que Guernica ou Les Demoiselles d’Avignon», deux autres chefs-d’œuvre de Picasso de 1937 et 1905.

Estimé à 140 millions $, le tableau disputé entre cinq acheteurs a atteint en onze minutes et demie la somme de 179,3 millions $. L’acheteur et le propriétaire ont tenu à garder l’anonymat. En 1937, ce tableau s’était vendu 37 millions $ chez Christie’s.

Records

Le même jour, Christie’s a également battu le record mondial de vente d›une statue avec L’Homme au doigt de Giacometti. Ce bronze mesurant 1,77 m a été adjugé 141,28 millions $, battant le record détenu par une autre œuvre de Giacometti, L’homme qui marche, adjugée 103,93 millions $ en 2010 chez Sotheby’s à Londres.

Les femmes d’Alger de Picasso établissent un record absolu pour une vente aux enchères d’un tableau. Le précédent record datait de 2013 avec le triptyque de Francis Bacon, Trois études de Lucian Freud, vendu 142,4 millions $. Le record antérieur datait de 2012 pour une version du Cri d’Edvard Munch, vendu 119,9 millions $ par Sotheby’s.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur