Et si on s’occupait de nos enfants?

Partagez
Tweetez
Envoyez

20 ans après la déclaration par l’ONU de la Convention relative aux  droits des enfants, quelques constatations me viennent en tête.

Premièrement, l’ONU est un outil de rapprochement  entre les peuples qui n’a plus beaucoup d’influence, puisque la situation ne cesse de se détériorer.

Deuxièmement, curieux qu’au Canada où l’on trouve des dizaines de millions de dollars afin d’étendre de l’asphalte, on ne puisse trouver quelques millions annuellement afin de s’assurer que chaque enfant puisse déjeuner avant d’aller en classe.

Le Canada n’a pas beaucoup de crédibilité dans le domaine des droits des enfants, quand depuis huit ans, il laisse un ressortissant canadien littéralement crever à la prison de Guantanamo. Un homme qui lors de son arrestation, n’avait faut-il le rappeler, que 15 ans.

Alors au lieu de nous gargariser avec des voeux pieux pour le mieux-être de tous les enfants de cette terre, si on s’occupait d’abord de nos propres enfants,

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur