Éruption d’un thriller philosophique

Partagez
Tweetez
Envoyez

Louis L’Allier a remporté le prix Christine-Dumitriu-van-Saanen en 2010 pour son premier roman, Les danseurs de Kamilari. Je m’aventure à prédire qu’il gagnera un autre prix pour son second roman, Les cendres de l’Etna. C’est un heureux mélange de mythologie et de criminologie.

Professeur agrégé de langue et de littérature grecques à l’Université Laurentienne, Louis L’Allier se sert de la philosophie présocratique comme aimant pour attirer la Française Annabelle Rousseau et le Canadien Olivier Lespérance en Sicile, où ils mènent une mystérieuse enquête sur les traces du philosophe Empédocle d’Agrigente, disparu en 435 avant notre ère dans le cratère de l’Etna.

De toute évidence, l’auteur s’est rendu en Sicile, à Agrigente, avant d’écrire ce roman. Il décrit les lieux avec précision et glisse des renseignements historiques fort intéressants. C’est le cas pour l’église Sainte-Marie des Grecs «construite sur les lieux mêmes d’un ancien temple, celui-ci dédié à Athéna».

L’Allier note, en passant, que les temples grecs les mieux conservés se trouvent en Sicile. Il nous rappelle que la Sicile mérite bien le nom que lui a donné Homère, soit Trinacrie ou île aux trois pointes. La Sicile est une île en Europe, avec un éléphant d’Afrique et des colons venus d’Asie.

Est-ce que Les cendres de l’Etna est un roman historico-philosophique? On pourrait le croire avec toutes les références à Empédocle, Platon, Socrate, Pindare, Xénophon, etc., et les nombreuses notes en bas de page, dont une sur 17 traités astrologiques, magiques et alchimiques écrits en grec autour des IIe et IIIe siècles de notre ère.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mais je dirais qu’il s’agit plutôt d’un thriller philosophique, car Louis L’Allier sait corser son intrigue et la mener habilement, comme un fier-à-bras s’il le faut.

Quand Olivier doit rencontrer Annabelle, il ne la trouve pas à l’endroit convenu, car la jeune femme aime semer des indices qui permettent à son beau Canadien de la chercher astucieusement. Olivier devient un as de ces petites énigmes et comprend «qu’un poisson doit le mener à la rivière, une fourchette au restaurant, un mouchoir blanc dans le lit d’Annabelle».

Annabelle et Olivier s’attirent et se repoussent à la fois. La première considère son travail comme une vocation: «connaître et faire connaître l’homme de Cro-Magnon, c’était pour elle s’acquitter d’une dette envers les ancêtres de l’humanité».

Olivier, lui, est décrit comme «un raté plein de promesses… un homme qui cherchait une deuxième chance». Annabelle aime quand même écouter Olivier «disserter sur les vices du bel Alcibiade».

Annabelle et Olivier ne sont pas les seuls qui cherchent à comprendre l’enseignement d’Empédocle et à mettre la main sur ses tablettes au contenu très convoité, trouvées en 1669 lors de la grande éruption de l’Etna. C’est en faisant intervenir d’autres acteurs, louches, que L’Allier mêle allègrement philosophie et criminologie.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le style du romancier varie selon le sujet traité. Il est tour à tour historique, philosophique, poétique et même érotique parfois. Il écrit, par exemple, qu’«Annabelle avait assez vécu pour présumer de la perfidie et de la lubricité des hommes et elle avait couvert ses arrières»!

Bien que Les cendres de l’Etna repose sur une imposante recherche autour des philosophes de l’Antiquité grecque, l’intrigue n’en demeure pas moins des plus moderne. Des personnages bien enracinés dans notre époque font évoluer le dénouement de manière fort originale.

Louis L’Allier, Les cendres de l’Etna, roman, Ottawa, Éditions du Vermillon, 2011, 212 pages, 20 $.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur