Entre essentiel et farfelu

Partagez
Tweetez
Envoyez

Si le Pakistan peut se payer un arsenal nucléaire et des avions de chasse de dernier cri, ce pays peut et doit verser tout l’argent nécessaire pour aider ses citoyens victimes de la crise qui prévaut actuellement sur son territoire.
 
Il est presque indécent pour des organismes tels La Croix Rouge, CARE ou tout autre groupe humanitaire de quêter des sous alors que les dirigeants du Pakistan trouvent tout l’argent dont ils ont besoin pour faire la guerre. Vivement l’aide à Haïti ou autre pays vraiment sans le sous; il va de soi qu’ils soient aidés. Mais le Pakistan, non.
 
Idem pour les U.S.A., qui dispose d’un arsenal nucléaire capable de faire disparaître l’humanité et l’armée la plus équipée sur la terre. Mais voilà, il suffit d’une marée noire, conséquence de l’appât du gain d’une multinationale du pétrole, pour que les responsables de cette puissance mondiale demandent à certains organismes de charité de les aider à payer la note.
 
Voilà deux exemples parmi tant d’autres ou les choix politiques ont des influences néfastes sur la vie des citoyens et leur qualité de vie. Les grands organismes humanitaires devraient commencer à faire un tri sérieux entre ce qui est essentiel et ce qui est farfelu.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur