Enquête sur l’accident ferroviaire mortel à Ottawa

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a ouvert une enquête indépendante et envoyé une dizaine d’agents sur les lieux de la collision de mercredi matin entre un train de Via Rail et un autobus à deux étages d’OC Transpo qui a fait six morts et une trentaine de blessés, dont une dizaine dans un état grave.

Le chauffeur de l’autobus, Dave Woodard, figure parmi les victimes. Tous les blessés étaient à bord de l’autobus. Via Rail a confirmé qu’aucun des 100 passagers du train n’avait subi de blessures.

L’autobus circulait en direction nord sur le Transitway, le long de l’avenue Woodroffe, au moment de l’impact. Le devant du véhicule a été complètement arraché. Le train numéro 51 de Via Rail, dont la locomotive a déraillé, faisait route vers Toronto depuis Montréal. Un arrêt à Ottawa était prévu.

Selon un des passagers, qui était assis au premier étage, des usagers ont crié au chauffeur d’arrêter une ou deux secondes avant la collision.

Selon Radio-Canada, des témoignages de passagers dans l’autobus semblent confirmer que la barrière de sécurité était abaissée au passage à niveau et que les alarmes tant sonores que visuelles étaient activées. Le chauffeur aurait appliqué les freins à la dernière minute.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le syndicat des chauffeurs d’OC Transpo soutient n’avoir jamais eu de problème avec ce conducteur. Son dossier ne comportait aucun incident et il était à l’emploi de la compagnie depuis au moins une décennie. Il laisse dans le deuil une femme – dont c’était l’anniversaire mardi – et une belle-fille.

Le service ferroviaire entre Montréal, Ottawa et Toronto a été perturbé jusqu’à jeudi après-midi, certains passagers de Via Rail étant invités à prendre des autocars plutôt que le train qu’ils avaient réservés.

Au Canada, on compte environ 37 000 passages à niveau. Même si depuis 10 ans la tendance est à la baisse, au cours des deux dernières années, le nombre d’accidents à ces passages à niveau a augmenté, passant de 170 à 189 l’an dernier, une hausse de 11%.

C’est au Manitoba et en Saskatchewan où l’on constate la plus grande augmentation d’accidents aux passages à niveau, ce qui serait attribuable à l’augmentation de l’activité économique dans ces régions.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur