Énoncé sur l’offre active des services de santé en français

Partagez
Tweetez
Envoyez

Un récent «Énoncé de position» sur l’offre active des services de santé en français, diffusé récemment par le Regroupement des Entités de planification des services de santé en français de l’Ontario et l’Alliance des Réseaux ontariens de santé en français, «résume admirablement bien la problématique», estime sur son blogue le commissaire provincial aux services en français François Boileau.

«Cet énoncé établit la pertinence de l’offre active, fournit une définition adaptée au secteur des services de santé pour les francophones de l’Ontario et identifie le rôle et les responsabilités de plusieurs acteurs clés dans sa mise en œuvre», indiquent les deux organismes en préambule de leur document de trois pages.

«Je suis ravi de cet énoncé», indique M. Boileau. «Depuis le début de mon mandat, j’ai fait du principe de l’offre active l’un de mes principaux chevaux de bataille. Sans offre active, plus particulièrement dans le secteur de la santé, il ne peut y avoir une réelle compréhension des besoins de la population francophone, ni même de son existence.»

«La situation actuelle ne crée pas un environnement propice pour atteindre ceux et celles qui hésitent encore quotidiennement à utiliser les services en français et à contribuer à conjurer le danger permanent de l’assimilation», écrivait-il dans son rapport 2013-2014.

Tel que précisé dans l’Énoncé: «L’offre active des services de santé en français est une offre de services régulière et permanente auprès de la population francophone».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cette offre devrait viser «une qualité de services comparable à ce qui est offert en anglais» et devrait être «linguistiquement et culturellement adaptée aux besoins et aux priorités des francophones».

«Concrètement», explique l’Énoncé, l’offre active «se traduit par un ensemble de services de santé disponibles en français et offerts de façon proactive, c’est-à-dire qu’ils sont clairement annoncés, visibles et facilement accessibles à tout moment».

Le Regroupement et l’Alliance interpellent ici tous les intervenants du système de santé:
• le ministère et les RLISS, «qui conçoivent les politiques et programmes, fixe les règles, attribue les ressources, retient les services des fournisseurs et leur demande des comptes»;
• les organismes qui fournissent les services;
• les professionnels qui interviennent auprès des patients, résidents et bénéficiaires;
• et les individus qui utilisent les services de santé.

«Une planification judicieuse de l’offre active à chacun de ces niveaux est nécessaire pour assurer une mise en œuvre efficace et des conditions optimales pour le patient francophone.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur