Engagement concret pour la réduction de la pauvreté dans le monde


29 novembre 2005 à 0h00

Monsieur le premier ministre, en cette préparation de campagne électorale, savez-vous vraiment ce que veulent les Canadiens? Qu’on les écoute dans leurs aspirations et que l’on cesse d’insulter leur intelligence avec des promesses électorales offertes comme des bonbons.

Les citoyens qui se donnent la peine d’aller voter le font encore par conviction, espérant élire des représentants qui sauront contribuer à l’amélioration du pays mais qui sauront aussi travailler à l’abolition des inégalités sur la planète. Le phénomène de mondialisation rend le citoyen de plus en plus conscient de la proximité des autres citoyens du monde et de la solidarité qui devrait exister entre nous tous.

Plus que jamais, je découvre auprès de mes amis, de mes collègues et de d’autres citoyens canadiens cette solidarité humaine qui va au-delà des frontières partisanes et qui ne peut tolérer la souffrance de d’autres humains, surtout quand ce sont des enfants qui souffrent.

En tant que citoyens, nous sommes inquiets quand, d’une part, l’on sait que 29 000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque jour de maladies pouvant être prévenues si l’aide internationale était suffisante, et que d’autre part ce même pays ne se place qu’au 14e rang des pays donateurs sur la scène internationale, n’ayant contribué qu’à 0,33% du PIB mondial en 2004.

Monsieur Martin, la contribution canadienne est encore loin du 0,7% du PNB auquel vous vous étiez engagé après le sommet du G8, le 8 juillet 2005 et je vous cite: «Mon boulot est de m’assurer que l’on va atteindre 0,7%. Et c’est ce que je vais faire.» À ce rythme, nous ne réussirons pas à atteindre l’objectif de la communauté internationale qui est de réduire de moitié la pauvreté mondiale d’ici 2015.

Nous sommes inquiets quand, d’une part le Canada, vient de nous annoncer un surplus budgétaire de 33 milliards et que, d’autre part. la contribution d’aide canadienne pour le micro crédit diminue chaque année depuis l’an 2000. L’ACDI qui contribuait 82 millions $ en 2000 n’offre plus que 32 millions $ en 2005, sachant pourtant que ce type de soutien auprès des pauvres à créer leurs petites entreprises s’est avéré l’un des plus efficace et durable!

Pourtant, Monsieur le premier ministre beaucoup de Canadiens comme moi ressentent un malaise face à la pauvreté grandissante dans le monde et attendent de leurs dirigeants un engagement concret pour respecter les objectifs du sommet du G8 2005 à réduire la pauvreté d’ici 2015 en faisant de l’aide internationale une priorité morale dans le budget canadien.

J’espère bien aller voter pour des dirigeants qui sauront prendre un engagement concret pour la réduction de la pauvreté dans le monde. À la place d’offrir aux Canadiens une diminution de quelques centaines de dollars pour leurs impôts, pourquoi ne pas nous faire part d’un plan budgétaire où notre participation de contribuables réussirait à sauver des vies de la misère qui tue? Ce serait faire confiance aux aspirations de citoyens inquiets!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Haïti : la rage des innocents

Des centaines de visages décomposés par la rage apparaissent sur nos écrans: les visages de milliers de jeunes Haïtiens privés d'espoir. Rien ne les...
En lire plus...

17 février 2019 à 17h30

Sur les traces des aventuriers du 80e parallèle

Norvège Aurélie Resch
Il est près de 22h quand le navire Nordstjernen de la compagnie Hurtigruten franchit le 80e parallèle. Passagers et équipage sont réunis sur le...
En lire plus...

17 février 2019 à 13h00

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Oslo: dans les coulisses des négociations israélo-palestiniennes

Studio 180
Me voici, à la St-Valentin, assis avec ma bien-aimée, dans une salle remplie à craquer du théâtre CAA de Mirvish (l'ancien Panasonic sur Yonge...
En lire plus...

16 février 2019 à 12h00

La pénurie d’enseignants freine le bilinguisme

Photo: Francopresse, Lucas Pilleri
Après des décennies de croissance exponentielle, les programmes de français langue seconde des conseils scolaires du pays peinent à trouver un nombre suffisant d’enseignants...
En lire plus...

16 février 2019 à 9h00

Le lait au chocolat ne fait rien de spécial pour la récupération des sportifs

santé, sport
Les médias, la publicité et bien des athlètes rapportent régulièrement que le lait au chocolat améliore la récupération chez les sportifs après un effort...
En lire plus...

La France s’anime au TAAFI

TAAFI
Du 15 au 17 février, les films sont de retour au Festival international d’art d’animation de Toronto (TAAFI) et plusieurs oeuvres françaises émergent du...
En lire plus...

15 février 2019 à 16h28

Adieu, Opportunity

La NASA a officiellement «déplogué» le 12 février sa sonde martienne Opportunity, qui ne répondait plus depuis juin dernier. Sa mission a duré beaucoup...
En lire plus...

15 février 2019 à 15h15

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur