Enfin un prix du gouverneur général pour Daniel Poliquin

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’auteur et traducteur franco-ontarien Daniel Poliquin, quatre fois finaliste aux prestigieux prix littéraires du gouverneur général du Canada et gagnant de plusieurs autres prix, remporte finalement la mise cette année pour sa traduction de l’anglais au français de L’Indien malcommode : un portrait inattendu des Autochtones d’Amérique du Nord, de Thomas King (The Inconvenient Indian: A Curious Account of Native People in North America).

Les noms des gagnants des prix littéraires du GG étaient annoncés la semaine dernière.

L’attribution du prix de l’essai à Gabriel Nadeau-Dubois pour Tenir tête, son point de vue sur la grève étudiante et le Printemps érable de 2012, a causé une certaine sensation. GND, qui est étudiant en sociologie et chroniqueur pour le média internet de gauche Ricochet, avait joué un rôle central dans ces événements en tant que porte-parole de l’ASSÉ, le groupe étudiant le plus radical, associé aux syndicats.

Souverainiste, GND a annoncé qu’il acceptera le prix canadien (parce que décerné par une agence publique et un jury de pairs) mais qu’il redonnera la bourse de 25 000 $ qui l’accompagne à la campagne anti-pipeline Coule pas chez nous!

Andrée A. Michaud a raflé le GG dans la catégorie romans et nouvelles pour Bondrée; José Acquelin en poésie pour Anarchie de la lumière; Carole Fréchette en théâtre pour Small Talk.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la littérature jeunesse, les prix du GG sont allés à Linda Amyot (texte) pour Le jardin d’Amsterdam et Marianne Dubuc (illustrations) pour Le lion et l’oiseau, dont elle est aussi l’écrivaine.

Chez les anglophones, Peter Feldstein a été récompensé pour sa traduction du français à l’anglais de la biographie de Paul-­Émile Borduas par François-­Marc Gagnon: Paul-­Émile Borduas: A Critical Biography.

Le roman de Thomas King, The Back of the Turtle, l’essai de Michael Harris, The End of Absence: Reclaiming What We’ve Lost in a World of Constant Connection, la poésie d’Arleen Paré, Lake of Two Mountains, et la pièce de théâtre Age of Minority: Three Solo, de Jordan Tannahill, ont été primés.

Le texte de Raziel Reid, When Everything Feels like the Movies, et les illustrations de Jillian Tamaki pour This One Summer, de Mariko Tamaki, l’ont emporté en littérature jeunesse.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur