Du Vietnam à la Guadeloupe: un zoukeur atypique

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Si on a quelque chose à transmettre, ce quelque chose devient une passion qui nous donne des ailes», selon le jeune chanteur Dinh Nguyen dit «Vietzoukeur», contacté par L’Express en Guadeloupe.

Son nom d’artiste reflète sa passion: «Viet» découlant de ses origines vietnamiennes et «zoukeur» de son attachement pour la culture créole, dont le zouk. Artiste découverte invité au Festival Kompa Zouk Ontario 2014 , Dinh Nguyen se produira à Harbourfront, dimanche 3 août, dans le cadre de sa première tournée canadienne incluant Calgary et Toronto. «Ce sera mon 1er festival, je chanterai avec cœur», déclare-t-il.

Né au Vietnam, Dinh a vécu en France depuis sa petite enfance jusqu’à son installation en Guadeloupe en 2006. Depuis le lancement de sa chanson Twa Kilti (trois cultures) en 2010, Vietzoukeur est acclamé partout en Guadeloupe.

Il connaît très vite une montée fulgurante comme artiste non antillais de «zouk love» parce que «je suis Vietnamien, je chante créole, j’aborde des thèmes différents et que je m’entoure de musiciens antillais de calibre», explique Vietzoukeur.

Zouk love renouvelé

Le zouk love parle souvent d’échec sentimental tandis que Dinh ose une toute nouvelle approche avec sa chanson Twa Kilti. «Je raconte les trois cultures, jaune, blanche et noire, qui m’habitent, leur histoire et la mienne, parsemées de joies, de défis et de souffrances, mais aussi d’espoirs et de succès. J’aspire à faire connaître la culture créole que j’aime tant, en sensibilisant les gens à l’humanité, au fait que nous sommes tous humains malgré nos différences.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dinh est arrivé en Guadeloupe en suivant sa bien-aimée. «Bien que nous soyons maintenant séparés, j’ai décidé de rester sur l’île et de m’investir auprès du milieu antillais. La qualité de vie me plaît beaucoup, avec le soleil et la mer toujours à portée.

J’ai aussi trouvé plusieurs similitudes entre ma culture d’origine et la culture créole. Outre le climat et l’alimentation semblables à ceux du Vietnam, l’histoire de l’île réfère entre autres à la présence amérindienne et asiatique», détaille Vietzoukeur.

Changer les attitudes

Son style musical est influencé en partie par les légendaires Patrick Saint-Éloi et Gilles Floro, mais aussi par «mon ardent désir de démontrer aux Guadeloupéens que j’aime vraiment leur culture même si je ne suis pas natif de l’île», confie le jeune artiste.

«Les Asiatiques sont minoritaires en Guadeloupe, ce qui n’est pas toujours facile. Je souhaite que mes chansons contribuent à changer les attitudes et à rassembler les communautés, en bouleversant la planète musicale.»

Vietzoukeur prépare son nouvel album qui sortira en 2015. Il espère rejoindre le marché asiatique des arts de la scène et bien sûr chanter le zouk love au Vietnam.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Je veux partager et faire connaître la culture créole par le biais de mes chansons humanistes à travers le monde», rappelle-t-il.

Le jeune artiste semble passionné, ambitieux, persévérant et optimiste; un profil qui promet!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur