Du «foot» au «football» pour un joueur des Argos

On a jasé sport au Club canadien chez MLSE

Charles Dubé-Brais, entraîneur adjoint des Raptors 905, interviewé par Marjorie April à la soirée du Club canadien de Toronto à l'aréna Scotiabank le 26 septembre.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le défenseur de ligne Nelkas Kwemo, des Argonauts de Toronto, de la Ligue canadienne de football, a commencé par jouer au «foot» (soccer) en France avant de passer relativement tard, au Canada, à ce que nous appelons le «football».

Le cocktail-dînatoire du Club canadien de Toronto au Club Scotia de MLSE jeudi soir.

C’est ce qu’il a raconté jeudi aux membres et invités du Club canadien de Toronto au Club Scotia de MLSE (Maple Leaf Sports & Entertainment) jeudi soir.

De son côté, le receveur de passe Régis Cibasu, né au Congo, mais immigré à Montréal très jeune, a remercié ses parents qui ne connaissaient eux aussi que le soccer, mais qui l’ont encouragé à jouer au football, plus populaire et mieux organisé dans leur nouveau pays.

Les joueurs des Argos Nelkas Kwemo et Régis Cibasu interviewés par Radio-Canada à la soirée du Club canadien de Toronto à l’aréna Scotiabank.

Les Raptors 905

Cette soirée «sportive» du Club canadien, dans le bar sélect avec ses loges surplombant l’aréna Scotiabank, a attiré une centaine de personnes.

On y a surtout parlé basketball, avec l’entraîneur adjoint des Raptors 905, Charles Dubé-Brais, interviewé par l’animatrice radio-canadienne locale Marjorie April.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Charles Dubé-Brais, entraîneur adjoint des Raptors 905, interviewé par Marjorie April à la soirée du Club canadien de Toronto à l’aréna Scotiabank.

Charles Dubé-Brais, qui est passé par la France et la Chine (entraîneur de l’année là-bas!) avant de revenir au Canada, préfère «club de développement» et «club-école» pour décrire les Raptors 905.

«On développe des joueurs qui intégreront éventuellement les Raptors», explique-t-il, «et on développe la passion du basketball dans les écoles du Grand Toronto.»

Le cocktail-dînatoire du Club canadien de Toronto au Club Scotia de MLSE jeudi soir.

Toronto, un terreau fertile

Selon lui, Toronto est désormais «l’un des terreaux les plus fertiles au monde» pour le basketball, ce qui explique le succès de l’équipe, championne de la NBA cette année comme toute la planète le sait.

L’Afrique est également appelée à fournir de très bons joueurs, dit-il, dont plusieurs francophones comme Serge Ibaka et Pascal Siakam.

Le cocktail-dînatoire du Club canadien de Toronto au Club Scotia de MLSE jeudi soir.

«Bon joueur de basketball mais pas excellent», Charles Dubé-Brais s’est orienté vers l’entraînement pour rester dans ce sport.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«On m’a dit que j’avais une chance sur un million de percer comme entraîneur… Je me suis dit: désolé pour les neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf autres!»

MLSE gère les quatre principales équipes de sport professionnel de la métropole: les Maple Leafs (hockey), Raptors (basketball), Argonauts (football) et Toronto FC (soccer), en plus des vénérables Marlies (hockey) et des jeunes Raptors 905 (basketball).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur