Doctorat honorifique à Antonine Maillet et Mariette Carrier-Fraser

Partagez
Tweetez
Envoyez

Lors de la collation des grades de l’Université d’Ottawa, tenue du 4 au 7 juin, un doctorat honorifique a été remis à l’éducatrice franco-ontarienne Mariette Carrier-Fraser et à l’écrivaine acadienne Antonine Maillet.

Mariette Carrier-Fraser est, dans le pur sens du terme, une femme persévérante et engagée. Elle a consacré sa carrière à la formation de la jeunesse, du poste de simple enseignante à celui de surintendante, puis de sous-ministre adjointe.

Aujourd’hui retraitée, madame Carrier-Fraser poursuit son engagement en assumant la présidence de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario.

Connue comme romancière, dramaturge et traductrice, Antonine Maillet a publié plus d’une cinquantaine d’œuvres pour lesquelles elle a obtenu des prix prestigieux, dont le Goncourt pour Pélagie-la-Charrette.

C’est grâce à elle que l’Acadie a dépassé le champ de la tradition orale pour entrer de plain-pied dans la littérature nationale et internationale.

En même temps que se déroulait la collation des grades, l’Université d’Ottawa apprenait que deux de ses professeurs recevaient une bourse de la Fondation Pierre-Elliott-Trudeau, d’une valeur de 225 000 $ chacune. Véritable tour de force puisqu’il n’y a que cinq bourses accordées chaque année.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les deux professeurs sont Shana Poplack (Département de linguistique) et Joseph Yvon Thériault (Département de sociologie et d’anthropologie). Madame Poplack est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en linguistique à l’Université d’Ottawa.

Son équipe de recherche crée des banques de données uniques sur la langue parlée partout au Canada. Un peu plus tôt cette année, elle a reçu le prestigieux prix Killam 2007. 

Joseph-Yvon Thériault est titulaire de la Chaire de recherche Identité et francophonie à l’Université d’Ottawa. Ses travaux portent notamment sur le rapport entre les identités collectives et la citoyenneté. Au fil des ans, il a su s’imposer comme un penseur incontournable des identités nationales en contexte minoritaire.

On lui doit, entre autres, la direction de Francophonie minoritaire au Canada: l’état des lieux (1999).

La Fondation Pierre-Elliott-Trudeau apporte son soutien financier à des chercheurs qui se penchent sur des enjeux cruciaux pour notre société et rend possible le dialogue et la collaboration entre institutions et disciplines autour de quatre grands thèmes: les droits de la personne et la justice sociale, la citoyenneté, le Canada et le monde, et l’être humain dans son milieu naturel.

Depuis sa création en 2002, la Fondation a accordé plus d’une centaine de bourses.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur