Discours du Trône «engageant» pour les francophones?

Sylviane Lanthier
Partagez
Tweetez
Envoyez

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada se réjouit de voir dans le premier discours du Trône du gouvernement Trudeau des «éléments encourageants» pour le développement futur des communautés francophones du pays.

Soulignant que la diversité fait la force du Canada, le gouvernement s’engage en particulier à encourager l’utilisation des langues officielles au pays. «Nous voyons dans cette formulation une volonté d’agir pour que les langues officielles prennent leur place au pays, tant dans l’offre de services en français de la part du gouvernement que dans l’appui à la vitalité des communautés elles-mêmes», commente la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

«Cet engagement est soutenu par les propos de la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, alors qu’elle s’adressait récemment à des leaders de la francophonie canadienne rassemblés à Ottawa.»

Tout en rappelant les besoins pressants en immigration francophone, la FCFA reconnaît aussi l’urgence d’agir dans le dossier des réfugiés syriens et souligne que les communautés francophones sont déjà engagées à collaborer avec les gouvernements et les organismes voués à l’établissement des réfugiés dans leurs milieux.

Réforme du Sénat

La FCFA, qui milite traditionnellement pour une réforme plutôt qu’une abolition du Sénat, accueille avec intérêt la mise sur pied d’un processus «non partisan» en ce qui concerne les nominations au Sénat.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Il est important de rappeler le rôle du Sénat envers la protection des minorités», indique Sylviane Lanthier. Et de citer la décision de la Cour suprême sur le Renvoi relatif à la réforme du Sénat: «Avec le temps, le Sénat (…) a servi de tribune aux femmes ainsi qu’à des groupes ethniques, religieux, linguistiques et autochtones auxquels le processus démocratique populaire n’avait pas toujours donné une opportunité réelle de faire valoir leurs opinions».

Pour le lobby francophone hors Québec, il est primordial que le processus de nomination annoncé prenne en compte la représentation des communautés francophones et acadiennes au Sénat.

La FCFA n’est toutefois pas intervenu dans le débat sur le bilinguisme du nouveau président du Sénat, le libéral terre-neuvien George Furey.

En réponse à quelques questions de L’Express, Diane Côté, la directrice des liaisons gouvernementales et communautaires, indique avoir vérifié «auprès de sources sûres» au Sénat et dans la communauté francophone de Terre Neuve et Labrador. «On nous confirme que contrairement aux allégations circulées dans certains médias, le sénateur Furey parle et comprend bien le français.»

On peut en juger entre les 10e et 13e minutes de la couverture de CPAC du Discours du Trône, où l’on voit et entend le nouveau président du Sénat lire un texte en français avec difficulté.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur