Direction Ontario veut développer le tourisme francophone

Partagez
Tweetez
Envoyez

Donald Obonsawin part en éclaireur. Le président de Direction Ontario, accompagné de membres de l’organisation, a traversé le Sud de l’Ontario francophone pour révéler ses atouts touristiques.

Il est passé par huit communautés du Sud pour prendre leur pouls et envoyer leurs commentaires à Greg Sorbara, président de l’étude sur la compétitivité de l’industrie touristique ontarienne. Cette initiative révèle d’ores et déjà de nouvelles perspectives en matière de tourisme francophone.

«Longtemps on a cherché à attirer les touristes américains, affirme Donald Obonsawin, on s’est vendu à eux en leur disant qu’on leur ressemblait, qu’on était comme eux avec des prix plus bas. Depuis que le 11 septembre 2001 a fait chuté le tourisme, il faut se différencier d’eux pour offrir une destination qui fascine et qui attire.» Pour le président de Direction Ontario, la culture et l’histoire francophones sont alors des avantages de premier plan.

«Je suis très optimiste quant à l’avenir du tourisme francophone en Ontario», assure-t-il, avant de pointer les lacunes à corriger et les progrès à viser. «On n’a pas renouvelé l’offre touristique de l’Ontario depuis trop longtemps.»

Il est donc parti avec son équipe visiter Pembroke, Ottawa, North Bay, Rivière des Français, Sudburry, Owen Sound et Midland, pour enfin finir à Toronto. Le tout en une semaine seulement. Sur la route ils ont recueilli les attentes des individus, questionné les entreprises, enregistré les diverses opinions et stimulé les initiatives personnelles.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un partage des points de vue, des expériences et des compétences qui sera exposé par la suite à l’ex-ministre Greg Sorbara, chargé de l’étude sur la compétitivité de l’industrie touristique ontarienne commandée par le ministère de l’Ontario.

Dans chacune de ces destinations, deux séances de travail étaient prévues. Tout d’abord, faire connaître le festival Sur les traces de Champlain, dont la grande traversée vient de partir du port de La Rochelle pour rejoindre Québec. L’objectif étant «de susciter un intérêt», pour permettre aux communautés de se mettre à jour sur l’organisation et les activités de l’événement qui prendront place dès juin.

Puis il a interrogé les différents acteurs des huit communautés sur le tourisme francophone en Ontario. Les questions servaient à connaître leurs points de vue sur les actions du gouvernement ontarien et de Direction Ontario et sur la portée de l’offre touristique actuelle, ainsi qu’à motiver de nouvelles initiatives individuelles.

«Des améliorations de base ont été recommandées, explique Donald Obonsawin, comme refaire les panneaux d’indication ou redonner un coup de peinture sur nos structures d’accueil.» Mais aussi des changements en profondeur afin de viser de nouvelles clientèles, comme les tourismes d’aventure ou écologique en plein essor.

Il faudrait aussi selon lui repenser les modèles de communication. La Colombie-Britannique et l’Alberta ont récemment développé des stratégies publicitaires précises et ciblées, qui ont su attirer de nombreux nouveaux visiteurs. Autant de touristes qui échappent à notre Province.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Depuis 2000, déplore Donald Obonsawin, les Français viennent de plus en plus au Canada, mais de moins en moins en Ontario.» Si on note toutefois une hausse du nombre de touristes québécois (plus de quatre millions en 2007 ont visité nos communautés), «on pourrait certainement aller en chercher plus».

«L’histoire de la francophonie dans notre région, conclut Donald Obonsawin, ainsi que sa relation avec les anglophones, sont des atouts majeurs, des avantages qui devraient intéresser les visiteurs. C’est une valeur ajoutée certaine.»

Reste à voir si Greg Sorbara saura s’inspirer de tous ces conseils pour développer l’industrie touristique ontarienne, avant de rendre son rapport au ministère de la Province.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur