«Dior a sauvé la couture française»

Au ROM jusqu’à mars 2018

Des créations uniques de Christian Dior et des documents d’archives sur ce couturier influent au ROM. (Photos: Laurie Humbert)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Jusqu’à mars 2018, le Musée royal de l’Ontario (ROM) rend hommage au couturier français Christian Dior en exposant des créations uniques (robes, bijoux, sacs à main), ainsi que des documents d’archives témoignant du travail de celui qui a «sauvé la couture française».

dsc09081

Le 20e siècle et les deux guerres mondiales qu’il apporte voient l’industrie de la couture et de la mode sombrer en France, et les «femmes perdre leur féminité», d’après Alexandra Palmer, commissaire de l’exposition, conservatrice principale des textiles au ROM. Mais selon elle, les femmes l’ont retrouvée grâce à Dior, dont «les modèles ont influencé la mode dans le monde entier».

«Christian Dior a su rendre aux femmes leur féminité avec ses créations élégantes, tout en leur donnant plus de liberté: enfin des robes luxueuses qu’on pouvait enfiler toute seule, sans l’aide de personne!», explique Bronwyn Cosgrave, auteure, commissaire, cinéaste et ancienne rédactrice de Vogue UK, lors d’une conversation publique avec Alexandra Palmer, pour l’ouverture de l’exposition le 25 novembre.

dior rom

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La collection comprend des créations offertes au Musée par plusieurs Torontoises, des personnes que la commissaire de l’exposition a interviewées, pour «saisir leurs histoires et le pouvoir de transformation de la mode».

Chaque pièce de la collection a son explication, écrite en anglais et en français sur des plaques traditionnelles du Musée ou sur des tablettes numériques sur lesquelles les visiteurs sont amenés à naviguer.

On apprend ainsi, d’une robe à l’autre, son histoire, à partir de quelles inspirations elle a été créée, par qui et où elle a été portée, de quelles matières elle est composée.

dior rom

Une partie de l’exposition s’intéresse à la broderie, technique traditionnelle qui «ne saurait être reproduite en usine», et industrie pour laquelle Dior a joué un rôle essentiel après la Deuxième Guerre mondiale.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«La production des luxueux tissus français était presque stagnante. Le succès phénoménal de la jupe volumineuse de Dior a relancé le tissage», écrit Janet Planner dans son livre Hommage à Dior en 1957.

dior rom

1957, année de la mort de Christian Dior, alors seulement âgé de 52 ans, bien que c’est dans le monde entier que ses créations intemporelles, car à la fois modernes et traditionnelles, sont encore portées et admirées.

On regrettera cependant la petite taille de la collection, bien qu’on puisse arpenter longtemps l’unique salle de l’exposition pour admirer les moindres détails des broderies et coutures, et les explications de chaque pièce.


Vous avez jusqu’à mars 2018 pour découvrir cette collection gardée comme dans un écrin, au 4e étage du ROM, dans la confidente et élégante galerie Patricia Harris.

Une mode qui traverse le temps. (Photo: ROM)
Une mode qui traverse le temps. (Photo: ROM)

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur