Deux photographes, deux univers

Satire des médias et culture des jeunes Sénégalais

Expo alliance française
Geneviève Thauvette devant «Rayons glamma» et Kathleen Hearn devant «Moussa».
Partagez
Tweetez
Envoyez

Si Geneviève Thauvette et Kathleen Hearn ont peu en commun dans leur style personnel et professionnel, toutes deux ont à cœur de se servir à bon escient du pouvoir de la photographie.

D’un côté les Warriors de Kathleen Hearn, des jeunes Sénégalais se réappropriant l’espace urbain; de l’autre côté les Breaking News de Geneviève Thauvette, une satire du journalisme sensationnel.

Ces deux artistes torontoises exposent leurs photographies à l’Alliance française de Toronto jusqu’au 28 mars.

Jeunes Sénégalais marginalisés

Kathleen Hearn, professeure à l’Université de Toronto, s’intéresse depuis longtemps à la culture des jeunes.

Expo alliance française
Kathleen Hearn et «The Warriors».

Ses projets, tels que Eat ‘em and smile (2009) et le court-métrage The Boys (2014), ont notamment abordé le thème du passage de l’adolescence à la vie adulte.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Sa série photographique The Warriors, exposée au Sénégal, en Argentine, à Cuba, etc., explore la culture des jeunes dans les rues de Saint-Louis. Danses hip-pop, figures acrobatiques en patins à roulettes… ils regagnent l’espace urbain dans lequel ils sont souvent marginalisés.

«Mettre en lumière ces jeunes et leur apporter un public»

 

Invitée il y a quelques années par des amis au Sénégal, Kathleen Hearn a rencontré un peu par hasard ces jeunes et leur culture. «Ils ont captivé mon imagination», confie la photographe.

Désirant en apprendre plus sur ce lieu «beau et complexe» et ses habitants, la prof torontoise a décidé de faire une exposition en leur honneur.

Expo alliance française
Ibrahima

Le titre The Warriors de la série photographique provient du film du même nom qui met en scène un groupe d’enfants qui tentent de rentrer chez eux, confrontés à de nombreux obstacles sur le chemin.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est ce à quoi elle a pensé en observant les difficultés quotidiennes des jeunes de Saint-Louis, épicentre de l’esclavage et de la colonisation française jusqu’au XIXe siècle.

En collaborant avec le groupe de danse New Black Scorpion et le groupe Skateboard Kronic Roller, Kathleen Hearn a exposé des photographies et des vidéos de leurs prestations à l’Institut français de Saint-Louis.

Expo Alliance française
Kronic Roller family

«Il s’agissait de montrer qu’ils produisaient une culture spécifique, à travers leur sens de la mode, de la danse», témoigne l’artiste, avant de conclure: «J’ai alors pris conscience du pouvoir de la photographie».

Trump et les fake news

Artiste franco-ontarienne, Geneviève Thauvette a exposé ses œuvres dans le monde entier: en Australie, au Perth International Arts Festival, au 17e Japan Media Arts Festival, au Liban, aux VIe Jeux de la Francophonie etc.

Expo alliance française
Geneviève Thauvette devant «Mort du plus petit dictateur du monde».

Si on retrouve dans ses installations ou ses photographies bien souvent une touche d’extravagance, l’absurde est omniprésent dans son exposition Breaking News.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il s’agit de tableaux mettant en scène des journalistes habillés et maquillés de manière farfelue, traitant paradoxalement de sujets très sérieux, tels que les enlèvements, les inondations, la dictature, etc.

Ce projet s’est particulièrement développé après l’apparition des «fake news» et la campagne présidentielle de Donald Trump.

expo Alliance française
«Lost and found»

«Je voulais mettre en avant la dégradation des reportages, qui diluent la force de l’information», explique Geneviève Thauvette à L’Express.

Dans sa photographie Oh the humanity, l’artiste illustre la célèbre réaction du journaliste Herbert Morisson apprenant l’explosion du dirigeable allemand Hindenburg en 1937.

«Cette citation est presque aussi connue que l’explosion elle-même!», semble regretter la photographe torontoise. «C’est une réaction humaine, mais aussi le premier pas vers des reportages subjectifs», ajoute-t-elle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Expo alliance française
«Oh the humanity»

Ainsi, toutes ses œuvres de la série Breaking News sont très colorées et démesurées afin de «rehausser l’élément de satire» et de mettre en parallèle le journalisme et la publicité.

«C’est bien évidemment une extension de ma personnalité. Mais je voulais aussi créer un certain dualisme avec ces sujets sensibles.»

De surcroît, la peinture ajoutée sur ces autoportraits photographiques, deux composantes de sa démarche artistique, font écho à la falsification des images grâce aux nouvelles technologies comme Photoshop.

Breaking News! Geneviève Thauvette envisage de faire une deuxième partie de cette série photographique.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur