Deux Parisiennes séduites par les Blue Jays

Partagez
Tweetez
Envoyez

J’accueille en ce moment une de mes proches amies, Séverine, arrivant directement de France où le baseball n’est pas le sport national. Tous les Français connaissent plus ou moins les règles de ce qu’on appelle le soccer et le rugby, mais c’est à peu près tout. Cette grosse généralité faite, voyager en Amérique du Nord est un bon moyen de s’imprégner de la culture sportive locale.

C’est ainsi que nous nous sommes dirigées vers le Rogers Centre, la semaine dernière, armées jusqu’aux dents de nos accessoires aux couleurs de l’équipe torontoise.

C’est une vague bleue siglée Blue Jays que nous traversons pour rejoindre nos places. Après une courte, mais intense mise au point sur les règles du baseball, c’est avec enthousiasme que nous abordons le match. Nous nous rendons vite compte que le jeu est facile à suivre et nous voilà envahies d’un vif esprit sportif.

À l’origine Séverine aime le basket, et moi je suis plus branchée tennis. Merci Canada, nous avons senti naître en nous, grâce à toi, une nouvelle ardeur pour la batte et le gant. C’est alors dans un élan, presque à l’unisson avec les autres fans gonflés à bloc, que nous nous sommes levées, que nous avons crié notre encouragement et notre dévotion. L’espace de trois heures, nous sommes devenues de vraies supportrices, bref nous sommes devenues canadiennes.

Comprendre le jeu!

Prendre son envol peut être chose facile pour peu que vous veniez accompagnés de votre arme secrète: un ami canadien. Il vous familiarisera avec le règlement, vous expliquera les actions et vous comprendrez bien assez vite quand brandir votre main géante en mousse à l’effigie de votre équipe favorite et tout cela en vous égosillant, bien entendu.

C’est ainsi que Séverine et moi avons mis un terme à notre ignorance du baseball et que nous pouvons affirmer maintenant: je comprends ce jeu et je l’apprécie (c’est tout de même mieux).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Je connaissais évidemment les grosses équipes américaines avant de venir au Canada; on en a tous déjà entendu parler une ou deux fois, ne serait-ce que des Red Sox ou des Yankees. Ce qui me plait le plus, à part le jeu, c’est l’ambiance. On ne retrouve cela nulle part ailleurs. Les écrans géants, les partisans âgés de 1 à 80 ans et même plus. Il y a une vraie ferveur, un vrai amour qui unit les joueurs et leurs supporters», constate Séverine à la sortie du match, visiblement sous le charme des Blue Jays.

Quel spectacle!

Il faut savoir que l’ambiance dans ce genre de stade, c’est tout un programme! Les écrans géants sont là pour nous distraire pendant les arrêts de jeu, à coups de jeux en tous genres et déclarations telles que «joyeux anniversaire» ou encore «épouse-moi!».

Comme chacun le sait, la bonne humeur pousse à la consommation, votre «dîner» vous coûtera plus cher que votre place tout en haut des gradins et vous n’êtes pas à l’abri de craquer et de vous acheter une casquette sur le chemin du retour. Je vous aurais prévenu!

C’est après plusieurs heures de jeu, d’interruptions, de frites et de bonne ambiance que nous sommes rentrées avec de beaux souvenirs pleins la tête.

«Si j’habitais à Toronto, je deviendrais membre et vous me verriez au stade pour chaque match», clamait mon amie Séverine. Blue Jays, vous aurez compris que vous avez une nouvelle fan. Même deux, si vous me comptez moi aussi!

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur