Détecter des incendies depuis l’espace

Partagez
Tweetez
Envoyez

Qu’est-ce qui vole à 800 km d’altitude et qui peut voir un feu de camp de 4 m x 4 m dans votre jardin? C’est l’un des rares satellites transportant un détecteur thermique à infrarouge.

Ces dispositifs sensibles à la chaleur sont à peu près de la taille de votre petit doigt et sont 10 000 fois plus sensibles aux incendies que vos yeux le sont à la lumière. C’est pour cela que les scientifiques les utilisent pour repérer de petits feux depuis l’espace.

Chef de file mondial dans la recherche sur les feux de forêt, le Canada collabore avec des agences spatiales du monde entier pour partager des données de télédétection et ainsi mieux comprendre les incendies à l’échelle mondiale.

La recherche sur les feux de forêt conduit à la création d’outils visant à mieux préparer les gestionnaires de services de lutte contre les incendies à la prévention, la détection, la surveillance et l’élimination des incendies. Ce travail a principalement été accompli en collaboration avec des universités, des ministères provinciaux et territoriaux, l’Agence spatiale canadienne et des spécialistes canadiens de la télédétection.

Recherche sur les incendies

La télédétection consiste à faire la collecte de données sur un objet sans toutefois établir de contact physique avec ce dernier. En science, par télédétection on entend habituellement l’observation de la Terre depuis l’espace à l’aide de caméras ou d’instruments spéciaux.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au cours des 40 dernières années, Ressources naturelles Canada (RNCan) a mis au point des systèmes d’information sur les incendies qui font appel à des technologies de pointe, dont la télédétection, pour assurer la surveillance et rendre compte des activités de feux de forêt à l’échelle nationale. À ce titre, les satellites nous offrent un nouvel outil de détection et de surveillance des feux de forêt.

Les scientifiques de RNCan au Centre de foresterie des Grands Lacs de Sault Ste. Marie utilisent des satellites en support à la surveillance des feux de forêt. Durant la saison des feux, qui s’étend du 1er avril à la fin octobre, RNCan produit des cartes quotidiennes (http://cwfis.cfs.nrcan.gc.ca) de conditions météorologiques propices aux incendies forestiers et de comportement des feux, de même que des feux détectés par satellites ou «points chauds», qui montrent le lieu, la taille et l’intensité des feux actifs. Ces cartes donnent un aperçu de la situation nationale relative aux feux et des renseignements cruciaux pour les gestionnaires des services de lutte contre les incendies qui sont chargés de surveiller et de gérer les feux de forêt.

Il incombe également à RNCan de rendre compte des émissions annuelles de carbone dues aux feux de forêt (www.rncan.gc.ca/forets/feux/13160).

Cette responsabilité est assumée en cartographiant tous les feux à la fin de la saison des feux. La technologie satellitaire sert à cartographier de nombreux feux, mais d’autres organismes responsables des incendies, comme le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, fournissent également des cartes de feux, en particulier pour les petits feux (moins de 100 ha), contribuant ainsi à compléter le tableau.

Récemment, l’Agence spatiale canadienne a mis au point un nouveau détecteur thermique à infrarouge peu coûteux. Il est conçu pour être transporté dans un satellite qui effectue une orbite autour de la Terre toutes les 90 minutes; le satellite a été lancé en 2011 en collaboration avec l’Agence spatiale d’Argentine et la NASA.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le détecteur expérimental permet aux chercheurs de suivre les feux de forêt en plus haute définition qu’il était possible de le faire auparavant. Ce travail peut ouvrir la voie à un satellite entièrement canadien de surveillance des feux de forêt.

Détection rapide

On présage que la détection des petits feux permettra de confiner les feux de végétation avant qu’ils ne deviennent incontrôlables, ce qui pourrait grandement accroître notre capacité à maîtriser les incendies, en particulier dans le nord du Canada où les feux sont éloignés et les ressources pour les détecter et les surveiller sont limitées.

Les technologies satellitaires et les prévisions météorologiques sont les outils clés utilisés pour prédire le déplacement de la fumée qui pourrait menacer les collectivités au Canada.

Les feux de forêt sont souvent bénéfiques pour les écosystèmes forestiers, mais ils peuvent également constituer une grave menace pour les collectivités et les ressources forestières du Canada.

Les feux de forêt peuvent constituer un danger pour les humains lorsqu’ils sévissent près de nos collectivités et lorsque la fumée produite par les feux représente un problème pour la santé et la sécurité.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La fumée qui a des effets nocifs sur les fonctions respiratoires est la principale cause d’évacuation des collectivités situées à proximité d’un feu de forêt. Certains feux de forêt peuvent brûler directement dans les collectivités, comme celui qui s’est produit à Slave Lake (Alberta) en 2011, laissant une dévastation complète sur son passage.

Depuis le début des années 1980, l’Agence spatiale canadienne a travaillé avec des agences spatiales d’autres pays à la construction de satellites expérimentaux pour la surveillance des feux de forêt. Nous avons appris que le Canada avait des exigences uniques quant au traitement des incendies compte tenu de nos vastes forêts et du grand nombre de collectivités éloignées et parfois isolées.

Bien que les feux de forêt fassent partie du cycle écologique, les incendies de grande ampleur peuvent avoir d’importantes répercussions sociales, financières et économiques, de même que des effets sur la santé. La détection rapide, combinée à la surveillance des incendies, est la solution idéale pour en minimiser les effets néfastes.

Renseignements

Tim Lynham est le chef du projet de recherche sur les feux de forêt de Ressources naturelles Canada à Sault Ste. Marie.

Le Centre de foresterie des Grands Lacs est l’un des cinq centres du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada au pays. Il fournit de l’information et des conseils sur la science en lien avec des questions d’intérêt national comme les feux de végétation, le climat, les espèces envahissantes et la situation concurrentielle de l’industrie forestière.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur