Des résidents de Lafontaine payent le lunch aux employés du Foodland

C’est avec surprise et reconnaissance que les employés ont accepté le copieux dîner. De g à d: Kirsten O’Connor, Kim Laramie, Bennett Light, Debbie Magill et Leah Anne Perkin, gérante administrative.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le travail des quelque 50 employés du Foodland de Penetanguishene ne passe pas inaperçu en temps de pandémie. Pour les remercier de leur dévouement, des résidents de la région ont contribué à une cagnotte qui a permis de leur fournir un bon dîner.

Faisant d’une pierre deux coups, la nourriture a été achetée dans un petit commerce local, le Tiny Treats European Deli, affecté durement par les mesures de restriction de mouvement.

Qui dit mieux?

L’idée est venue d’un geste similaire posé par des citoyens de Copeland Creek, un quartier de Penetanguishene, qui ont acheté le dîner pour les employés de l’hôpital de Midland.

«Nous souhaitons que notre geste influence d’autres quartiers à faire de même. Si plusieurs initiatives du genre sont déployées, nos petits commerces passeront au travers», affirme l’instigatrice du mouvement communautaire à Lafontaine, qui préfère demeurer anonyme.

Elle est passée de maison en maison pour solliciter la contribution financière de ses voisins, qu’elle ne connaissait pas pour la plupart. «Je pense que cette action va contribuer à créer une solidarité entre les gens du quartier. On pense peut-être faire une fête quand ça sera terminé, maintenant que je connais tous les gens de notre rue!»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une simple petite lettre, collée sur les portes des maisons, a permis d’amasser 700 $ en un rien de temps.

La propriétaire de Tiny Treats, Wiesia Moskal, remet les vivres destinés au Foodland de Penetanguishene.

L’ouverture de Tiny Treats en péril

En plus de fournir des repas aux employés de l’épicerie locale, le geste avait pour objectif d’encourager l’ouverture du commerce local Tiny Treats. Le deli n’ayant pas offert ses services à Pâques comme à l’habitude, le voisinage s’en est inquiété. Malgré le confinement, les résidents veulent préserver les bonnes coutumes.

En plus des témoignages d’appréciation reçus, l’initiative aura permis aux propriétaires Wiesia et John Moskal de constater que l’ouverture de leur commerce est attendue avec impatience. Circonstances obligent, ils devront toutefois trouver un moyen de desservir la communauté autrement qu’à l’habitude.

Pour le moment, les commandes de rouleaux au chou, pierogis, schnitzels de porc ou de poulet, soupes et salades peuvent être faites par téléphone au plus tard le mardi et pourront être ramassées le vendredi à l’heure déterminée par les propriétaires.

Une petite lettre livrée de porte à porte a incité les voisins du sentier Desroches à contribuer financièrement à l’achat du repas destiné aux travailleurs du Foodland de Penetanguishene. Photo: Joëlle Roy

Festin au Foodland

La collecte de fonds a permis d’acheter cinquante sandwiches au poulet schnitzel, la spécialité de Tiny Treats, ainsi que dix litres de salades aux patates et six litres de salade de choux. Ce fut amplement suffisant pour nourrir les 50 employés de l’épicerie de Penetanguishene! Les fonds restants serviront à une deuxième commande de moindre ampleur.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le festin surprise a été livré le mardi 28 avril aux employés de l’épicerie Foodland de Penetanguishene. C’est avec émotion qu’ils ont reçu ce cadeau d’appréciation. «Souvent, les employés ne prennent pas le temps de manger. C’était un gros repas! Je n’ai pas eu besoin de souper», racontait la gérante administrative, Leah Anne Perkin, au lendemain du don.

Plus qu’une simple gâterie, c’est un véritable honneur au travail essentiel et acharné des employés depuis plus d’un mois qu’ont fourni les résidents de la région. Alors que la majorité des gens sont à l’abri dans le confort de leur foyer, ces travailleurs rentrent au boulot et risquent leur santé afin que chacun puisse continuer de bien s’alimenter.

La famille anonyme de Lafontaine a réussi son pari, et elle espère désormais que d’autres quartier, associations ou familles seront inspirés à faire de même.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur