Des peintures pour une belle leçon de vie

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Association des Artistes Peintres de la Bouche et du Pied (AAPBP) fête ses 50 ans en ce mois de septembre 2007 et organise pour la circonstance une exposition des meilleures toiles de ses artistes à Toronto. À cette occasion, l’artiste Daniel Laflamme avait fait le déplacement de Québec pour présenter ses œuvres et faire découvrir sa démarche.

Dans un angle de la galerie, au pied des tableaux exposés sur les murs, il peint. Les tubes de peintures sont étalés à même le sol et la toile sur laquelle il s’affaire se couvre peu à peu de couleurs.

Daniel Laflamme peint aujourd’hui un paysage d’hiver, une de ses spécialités. La précision des décors et l’agilité de l’artiste saisissent les spectateurs, et pour cause. Daniel Laflamme est peintre du pied et tient donc son pinceau entre ses orteils.

Atteint de paralysie cérébrale depuis sa naissance, il n’a jamais pu se servir de ses membres supérieurs, mais a trouvé dans la peinture un moyen de s’épanouir et d’exister.

Dès l’âge de 24 ans, ses aptitudes artistiques sont remarquées dans ses croquis et dessins et il s’inscrit dans un cours de peinture pour adultes au Couvent St-Joseph à Sainte Foy, au Québec. Cette initiation lui donne le goût de continuer dans son art.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La suite, c’est la rencontre au milieu des années 1980, entre Daniel et l’AAPBP, qui offre au jeune peintre les moyens de concrétiser sa passion et de se faire connaître. Il transmet alors certaines de ses œuvres à l’association, qui assure de son côté leur reproduction sur différents supports – cartes de vœux, calendriers, etc… – et leur diffusion.

L’artiste se fait aujourd’hui connaître à travers le Québec par des présentations organisées dans les écoles, au cours desquelles sont expliquées à un public toujours attentif l’histoire de Daniel et sa démarche artistique. Le père de Daniel très présent dans sa vie – à l’image de l’ensemble de sa famille – témoigne de ces moments d’échange: «Souvent en arrivant dans les écoles, les professeurs nous préviennent de la turbulence de leurs élèves. Mais lorsqu’ils rencontrent Daniel, ils sont très impressionnés et même les plus agités écoutent attentivement. C’est à chaque fois une belle leçon de vie que nous partageons avec les jeunes.»

Ces rencontres permettent également de faire connaître le travail de l’artiste québécois à un public nombreux: «Chaque année nous nous rendons dans une douzaine d’écoles. Le bouche-à-oreille fonctionne bien et les personnes les plus intéressées nous contactent ensuite directement pour acheter une œuvre ou pour en faire réaliser une, notamment à partir de photographies. Daniel vit aujourd’hui de sa passion grâce à la vente de ses toiles, mais également grâce a l’association, qui, en lui reversant chaque mois un salaire, lui permet d’être autonome.»

Au-delà de la promotion des artistes, l’AAPBP, a donc pour objectif d’assurer leur bien être et leur développement personnel. Fondée en 1957 par Erich Stegmann, peintre de la bouche, l’association s’est donnée dès son origine la mission d’aider les peintres de la bouche et du pied à construire leur carrière dans leur art et d’accéder ainsi à une certaine indépendance. Double objectif donc pour l’association, à la fois artistique et social, qui n’a eu de cesse depuis 50 ans, de mettre en valeur le potentiel de ces artistes, en diffusant leurs œuvres de part le monde. L’AAPBP compte à ce jour près de 700 artistes affiliés, dont 14 au Canada.

C’est donc internationalement qu’à été célébré ce cinquantième anniversaire, avec notamment une exposition de plus de 250 toiles d’artistes de l’association, au musée Albertina de Vienne. Les célébrations ont continué au siège social de Toronto jusqu’à fin septembre, permettant au public canadien de venir apprécier peintures à l’huile, acryliques et autres aquarelles des artistes de l’association.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Judith Robert, de l’AAPBP, se réjouit du succès de l’exposition: «Dès l’ouverture, un public très nombreux s’est déplacé. Il s’agit de visiteurs curieux, qui s’intéressent à la vie des artistes et qui posent beaucoup de questions. Certains étaient très émus devant les oeuvres.»

En plus des tableaux proposés, les visiteurs ont eu la chance de voir Daniel Laflamme au travail et ont même pu s’essayer à la peinture au pied lors d’une journée de découverte, mardi 18 septembre. Venu spécialement à Toronto pour ce cinquantième anniversaire, l’artiste devait reprendre la route de Québec dès le lendemain.

www.aapbp.com

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur