Des nouvelles variétés de pommes ontariennes

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les phytogénéticiens et chercheurs en préférences des consommateurs de l’Ontario se sont associés aux pomiculteurs de la province afin d’amener sur le marché de nouvelles variétés locales de pommes.

Traditionnellement, développer une nouvelle variété de pommes peut prendre jusqu’à 20 ans ou plus, temps pendant lequel les marchés et les préférences des consommateurs peuvent changer. Mais une association de recherche entre les pomiculteurs de l’Ontario et le Centre de recherches et d’innovation de Vineland espère réduire ce temps d’élaboration de moitié.

Pour réussir à atteindre ce but, ils incorporent des données des consommateurs de Vineland et de la recherche sensorielle. Ceci impliquait de demander à un jury sensoriel d’identifier les caractéristiques de pommes qu’ils trouvaient les plus attrayantes, ce qui aidera à développer de nouvelles variétés de pommes qui rencontrent précisément les besoins et les désirs des consommateurs ontariens.

La Dre Amy Bowen, chef du programme de recherche en tendances de consommation chez Vineland, participe au travail qui combine les résultats du profil sensoriel et des préférences des consommateurs avec la génomique (choisir des pommes avec des gènes précis).

Ceci signifie qu’en plus de paraître «bonnes» et d’avoir bon goût, ces pommes auraient aussi des qualités de résistance à la maladie et de tolérance au froid, pour bien pousser dans le climat ontarien.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Si nous savons ce que les clients aiment ou souhaitent avoir dans une pomme, nous pouvons utiliser cette information pour guider notre programme d’amélioration génétique et choisir les variétés qui comportent ces caractéristiques, beaucoup plus tôt dans le processus d’amélioration», explique la Dre Bowen.

«Notre recherche a démontré que 89% des consommateurs préfèrent la saveur des pommes rouges fraîches, tandis que 11% sont davantage intéressés à la saveur des pommes vertes fraîches.»

Selon le chef du projet, le Dr Daryl Somers, directeur de la recherche génomique chez Vineland, les chercheurs peuvent dresser les préférences sensorielles et les choix humains pour les pommes et identifier les marqueurs génétiques, pour les qualités précises que les consommateurs préfèrent, lesquels sont utilisés pour accélérer le programme d’amélioration génétique de Vineland.

Le Dr Somers indique que l’objectif du projet d’amélioration génétique de la pomme est de planter un total de 25 000 arbres pour leur évaluation dans les prochaines années. La première pomme « faite en Ontario » pourrait se retrouver sur le marché d’ici 12 ans.

Depuis 2011, l’équipe de Vineland a séquencé l’ADN de 70 variétés de pommes de haute qualité du verger Heritage de Vineland, ainsi que des gammes modernes commerciales.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Vineland possède actuellement plus de 4 000 pommiers plantés pour leur évaluation à sa ferme de recherche de la région de Niagara. Un autre 9 000 de semis de pommes, choisis en utilisant l’empreinte génétique ADN pour l’équilibre de sucre et d’acide, la fermeté et un meilleur potentiel d’entreposage, servira de porte-greffes cet automne.

Le verger Heritage de Vineland, créé en 1967, offre 100 variétés uniques de pommes du monde entier, datant du 16e siècle jusqu’à maintenant. Elles sont très variées dans la taille de leur fruit, leur saveur et leurs propriétés de croissance, les rendant idéales pour un solide programme de recherche, ajoute le Dr Sommers.

La recherche de sélection génétique des pommes est appuyée par le programme AgriInnovation, dans le cadre de l’initiative fédérale-provinciale-territoriale Cultivons l’avenir 2.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur