Des nouvelles hors des sentiers battus

Collectif, 26 coups de couteau, nouvelles, Montréal, Les éditions les Heures bleues, coll. Hors Chemins, 2020, 62 pages (format broché), 9,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les Éditions les Heures bleues ont récemment lancé Hors Chemins, une collection pour adultes, qui se veut déconcertante et parfois déjantée, qui promet la transgression, la provocation, voire le malaise. Selon l’initiateur d’Hors Chemins, Pierre Desautels, «pas besoin de chercher de multiples raisons, cette collection voit le jour parce qu’il faut oser déranger».

Un des premiers titres est 26 coups de couteau, un recueil de nouvelles écrites à douze mains, soit celles de Marrie E. Bathory, Anthony Charbonneau Grenier, Ariane Hivert, Lucie Jean, Catherine Rochette et Mattia Scarpulla. Les illustrations sont de Jean Chouinard et Guillaume Demers.

Les 26 nouvelles prennent la forme d’un abécédaire, d’Aube à Zoo, et sont autant d’incursions dans une monde parfois sordide, mais qui, toujours, surprennent le lecteur ! Dans la première, Catherine Rochette nous réserve un punch final que j’avais deviné quelques lignes plus tôt (l’illustration est un bon indice).

La nouvelle «Collection», également de Rochette, propose une visite dans un musée de curiosités criminelles. Les artefacts incluent un couteau à viande «utilisé pour découper la chair des victimes et ensuite mis à profit pour préparer les mets les plus délicieusement horribles, comme les fameuses tartelettes de tartare de cœur».

Dans «Mathématiquement», Lucie Jean nous invite à sortir notre calculatrice. Il faut observer un corps en cute libre et en panique, qui prend trois secondes à mourir. Le calcul consiste à déterminer si c’est la panique ou l’impact contre le sol qui tue la personne.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un texte de Marie E. Bathory prend la forme d’une évaluation de rendement pour une employée d’usine; sa moyenne selon dix-huit critères atteint à peine 45%. «Elle range ses effets personnels dans une boîte en vue de sa propre disparition, imminente.» Dans «Veuve», Anthony Charbonneau Grenier se demande si on peut tuer quelqu’un, «au final, à force de ne plus penser qu’à ça».

Un des textes les plus originaux dans ce petit recueil est celui d’Ariane Hivert qui signe «XIXe siècle». Elle propose un brillant voyage dans le temps autour du roman gothique anglais en compagnie, entre autres, d’Ann Radcliffe, Jane Austen, Emily Brontë, Robert Louis Stevenson et Oscar Wilde.

Le dernier texte, «Zoo», est écrit à six mains – Anthony Charbonneau Grenier, Catherine Rochette, Mattia Scarpulla – et met en scène une petite fille, un criminel, un crocodile et un époux. «Partout autour, ça siffle, ça gémit, ça grogne.»

26 coups de couteau répond à deux besoins: celui affirmé par des auteurs et des créateurs de trouver et d’occuper un «espace» littéraire leur permettant d’aller au-delà des lieux communs et de plonger dans un univers unique.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur