Des morts inacceptables

Partagez
Tweetez
Envoyez

On ne peut penser qu’en ce siècle, des maladies aussi banales que la diarrhée et la pneumonie tuent 3.5 millions d’enfants par année notamment dans les pays en développement.

Cette situation est d’autant plus révoltante et inacceptable qu’on peut facilement l’éviter. La principale cause est, on le sait, les mains sales. À cet effet, les Nations Unies ont lancé une campagne pour la promotion du lavage des mains afin de sauver des vies.

Selon l’UNICEF, par ce simple geste, on pourrait réduire l’incidence de la pneumonie de l’ordre de 30% et de la morbidité infantile due à la diarrhée de l’ordre de 44%.

Mais au-delà de cette cause directe, l’insuffisance, l’accessibilité ou l’inexistence d’eau potable, l’absence de système d’assainissement de base créent aussi des situations endémiques de diarrhée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour éviter ces victimes d’enfants qui font honte à notre humanité, le Gouvernement canadien est exhorté à se joindre aux efforts de la communauté internationale en contribuant au financement du Fonds mondial pour l’assainissement.

Ayant déjà fait le pari de s’engager dans un agenda centré sur l’efficacité de l’aide, avec comme priorité les enfants, il doit augmenter la part du budget de l’ACDI consacré à la promotion de l’hygiène.

Pour l’heure, seulement 2% de son budget (70 millions $) est investi dans l’eau et l’assainissement. Par ailleurs, nous invitons la ministre chargée du développement international à encourager d’autres pays développés ainsi que les organisations spécialisées des nations unis à faire plus.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur